Home»Contributions»03 ans du Grand Parti : un refus, un parti, un programme, un candidat

03 ans du Grand Parti : un refus, un parti, un programme, un candidat

0
Shares
Pinterest Google+
Refus, quand le Docteur Malick Gakou démissionne volontairement de son poste de ministre du commerce dans le gouvernement de Macky Sall, tournant le dos aux lambris et autres privilèges du pouvoir.
Refus, quand le Docteur Malick Gakou s’oppose à la décision prise par le leader de son ancienne formation politique de soutenir la candidature de Macky Sall pour la présidentielle alors prévue en 2015 puis repoussée à 2017 après que le Président de la République ait trahit sa promesse de ramener la durée de son mandat de 07 à 05 ans.
Oui le Docteur Malick Gakou a refusé d’être complice d’une gestion qui, aujourd’hui, a installé les sénégalaises et les sénégalais dans une situation de morosité sociale et économique. Le Grand parti est né dans le refus. Mais le Grand parti a également grandi dans le refus.
C’est le 17 août 2015 qu’il a reçu le récépissé consacrant sa naissance au terme d’une gestation, oeuvre des cadres à travers ce qui est communément appelé « l’appel du G100 » le 06 juin 2015 au Magic Land (Dakar).
Le Grand Parti est venu au monde avec une vision, une philosophie, des orientations stratégiques condensées dans un document appelé Mémorandum. C’est à la cérémonie de lancement de la vente des cartes de membres du parti à l’hôtel Ngor Diarama le 10 octobre de la même année, que ke Président Elhadji Malick Gakou a présenté aux sénégalaises et aux sénégalais ledit Mémorandum.
Par la suite, c’est 350.000 cartes qui seront vendues. Ensuite, le document sera l’objet d’un atelier de réflexion et de partage qui s’est tenu à Pikine le 02 janvier 2016. Et la permanence nationale du parti qui porte le nom de Nelson Mandela, est inaugurée le 08 janvier 2016.
Aussitôt une tournée nationale et internationale, dénommée « La Caravane de l’espoir » est lancée le 11 février 2016. Et sous la houlette du Président Elhadji Malick Gakou, le Grand Parti Suxali Sénégal a sillonné toutes les régions du Sénégal et la diaspora proche et lointaine, échangeant avec nos compatriotes, recueillant leurs avis sur la marche de ce pays qui nous est cher et sur ce qu’ils considèrent à faire pour un mieux être des sénégalais, où qu’ils se trouvent. Souscrivant au propos de Edgar Morin selon qui : « Dénoncer est stérile si on est incapable d’énoncer », le Grand parti est un parti de refus. Mais il est aussi un parti de proposition.
C’est ainsi qu’à partir de la matière tirée de ces tournées au contact des sénégalaises et des sénégalais de tous âges et de toutes conditions, est rédigé un Livre programme, suivant une méthode participative et inclusive. Les piliers de l’offre politique du Grand parti sont solidement plantés dans ce livre. Mais avec le reniement du Président Macky Sall entraînant la tenue de présidentielle plus tard que prévue, le Livre a été actualisé compte tenu de l’évolution d’éléments de conjoncture, pour aujourd’hui donner le Programme Alternatif Suxali Sénégal (le PASS), basé sur le patriotisme économique, un Sénégal résilient, un Sénégal pour les sénégalaises et sénégalais. Ce programme est l’alternative au Plan Sénégal Émergeant qui a fini d’étaler ses limites quant à la prise en charge des préoccupations des femmes, des jeunes et des hommes de notre cher Sénégal.
Toujours dans sa posture de refus et d’opposition radicale à ce régime liberticide, le Grand Parti a toujours été à lavant-garde des combats de l’opposition pour plus de liberté et moins d’aliénation de notre peuple, à travers notre leader le Président Elhadji Malick Gakou qui a successivement été plébiscité par ses pairs comme coordonnateur des différents fronts de l’opposition.
Notre participation aux élections législatives dans le cadre de la Coalition Mankoo Taxawu Senegaal, nous a valu deux (2) sièges à l’Assemblée Nationale. Aujourd’hui, aucun parti n’est mieux implanté au Sénégal et dans la diaspora, que le Grand parti, qui est présent partout. C’est pourquoi le 11 avril 2018, les femmes, les jeunes, les enseignants, les étudiants, les jeunesses féminines, les militants des différentes localités du Sénégal et de la diaspora, ont déclaré la candidature du Docteur Elhadji Malick Gakou, candidat de l’espoir, à l’élection présidentielle de 2019.
Ce choix se justifie largement par le parcours de l’homme. Docteur en économie, Elhadji Malick Gakou a grandi dans l’administration sous l’aile de grands commis de l’État. Il est nanti d’une expérience politique solide, militants depuis l’âge de 17 ans au sein des jeunesses socialistes politique, numéro deux de son ancienne formation politique, et d’une connaissance de l’État pour avoir occupé différentes stations ministérielles, dont la dernières est le ministère du commerce, après avoir été le Président du Conseil régional de Dakar de 2009 à 2014, le Docteur Gakou connait l’administration. Il connait l’État. Qui plus est, il s’est fait tout seul en se frayant un chemin pour réussir dans le secteur privé. On ne l’a jamais cité dans une affaire de mauvaise gestion ou de détournement de l’argent public. Et le Docteur Gakou est le social fait homme.
Assurément, le Docteur Malick Gakou va battre le Président Macky Sall en 2019 pour mettre le PASS en oeuvre et conduire les sénégalaises et les sénégalais au mieux être.
Malick SY
Coordinateur de la commune de Guinaw Rails Nord