Home»Actu»16e réunion ordinaire du Conseil des gouvernements de la BIDC : le discours d’Amadou Bâ

16e réunion ordinaire du Conseil des gouvernements de la BIDC : le discours d’Amadou Bâ

0
Shares
Pinterest Google+
  • Madame la Présidente du Conseil des Gouverneurs,
  • Mesdames et Messieurs les membres du Conseil des gouverneurs,
  • Monsieur le Président de la BIDC,
  • Monsieur le Vice-président Finances et Services Institutionnels de la BIDC,
  • Monsieur le Vice-président Opérations de la BIDC,
  • Honorables invités en vos rangs, titres et grades, tout protocole respecté,
  • Mesdames et Messieurs,
  1. L’honneur m’échoit ce jour de vous souhaiter, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, la très cordiale bienvenue à cette seizième session ordinaire du Conseil des gouverneurs de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO.
  2. De prime abord, je voudrais vous exprimer ma profonde gratitude d’avoir répondu à notre invitation, en honorant cette réunion de votre présence, marquant ainsi votre engagement à accompagner la BIDC, notre Banque régionale commune dans son processus de consolidation de ses performances et d’intensification de ses interventions en faveur des Etats membres de la CEDEAO à travers le financement des programmes et projets de développement.
  3. Permettez-moi avant de poursuivre mon propos, d’adresser mes vives félicitations à Mme Kemi ADEOSUN, Ministre des Finances de la République Fédérale du Nigeria et à toutes les instances de décision et de gestion de la BIDC, pour leur soutien indéfectible et leur contribution efficace à la conduite éclairée de la destinée de notre prestigieuse Institution.
  4. Il convient de souligner que cette dernière dont la mission primordiale est de contribuer à l’intégration et à l’essor économique des Etats membres de la CEDEAO est à une phase décisive de son parcours.

 Honorables invités

Mesdames et Messieurs,

  1. L’évolution du contexte économique mondial en général et régional en particulier, impacte les performances de la Banque d’autant plus que ses activités sont de nature financière.
  2. En 2017, la croissance économique mondiale s’est établie à 3 %. Ce qui représente une nette hausse par rapport au taux de seulement 2,4 % de 2016 et correspond au niveau le plus élevé enregistré depuis 2011. Les indicateurs du marché du travail continuent de s’améliorer dans un large éventail de pays et les deux-tiers environ des pays du monde ont connu une croissance plus forte en 2017 que l’année précédente. Au niveau mondial, la croissance devrait demeurer stable, à 3 %, en 2018 et 2019.
  3. La reprise de la croissance se poursuivra en Afrique de l’Ouest, passant de 2,4% en 2017 à 3,3% en 2018, à la faveur de la hausse des prix du pétrole et de l’augmentation progressive de la production de pétrole au Nigeria. Plusieurs autres pays d’Afrique de l’Ouest, notamment la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Sénégal, se maintiennent sur le chemin d’une croissance forte, soutenue par de solides investissements dans les infrastructures, une confiance plus accrue des investisseurs et l’amélioration du climat des affaires.
  4. C’est dans le contexte macroéconomique ainsi décrit que la BIDC a pu enregistrer au terme de l’exercice clos le 31 décembre 2017, un résultat positif d’un montant de 3,5 millions d’unités de compte, soit 4,91 millions de Dollars EU ainsi que la consolidation globale de ses activités opérationnelles.

Honorables invités

Mesdames et Messieurs,

  1. Les interventions de la BIDC dans les quinze Etats membres de la CEDEAO aussi bien en faveur du secteur public que du secteur privé sont nombreuses et stratégiques. Ainsi, au titre du financement des projets nationaux et régionaux, le total des engagements de la Banque se chiffre au 31 décembre 2017, à 914 millions d’unités de compte, soit 1,29 milliards de Dollars EU pour 133 projets.
  2. Indéniablement, la Banque de la CEDEAO, notre institution financière commune, mérite l’attention et l’engagement de la Communauté toute entière afin de la doter de l’appui et des moyens qu’elle requiert. Cette synergie lui permettra de donner l’impulsion nécessaire à ses interventions dans la région, concourant ainsi à la réalisation de la Vision 2020 et des autres initiatives régionales de développement en cours et à venir.

 Honorables invités

Mesdames et Messieurs,

  1. A n’en point douter, l’examen des documents soumis à votre attention et les délibérations y relatives concourront à la consolidation de notre Banque dans son rôle de bras financier de la CEDEAO toute entière, lui permettant ainsi d’accomplir sa noble mission d’appui à l’investissement et à l’essor économique des quinze Etats membres de la Communauté.
  2. Je vous remercie de votre attention

Amadou Bâ

Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan du Sénégal