Home»Senface»25 août 1958 – 25 août 2018 : il y a soixante ans, la rencontre Sékou Touré-Charles de Gaulle

25 août 1958 – 25 août 2018 : il y a soixante ans, la rencontre Sékou Touré-Charles de Gaulle

0
Shares
Pinterest Google+
Au mois d’août 1958, le général Charles de Gaulle effectue une tournée africaine qui le mène à Antananarivo (Madagascar), Brazzaville (Congo), Abidjan (Côte d’Ivoire), Conakry (Guinée), Dakar (Sénégal), Alger (Algérie), pour convaincre les dirigeants et peuples des colonies d’approuver, par référendum prévu le 28 septembre 1958, sa proposition de Constitution pour l’instauration de la Ve République.
Pour le départements et territoires d’outre-mer (DOM-TOM), il y avait trois options : garder le statut de territoire d’outre-mer, devenir un département français ou devenir un État autonome de la France, membre d’une  »Communauté franco-africaine ». Le 25 août 1958, Charles de Gaulle arrive à Conakry. Il avait, la veille à Brazzaville, Charles de Gaulle décline la substance de son projet : « L’indépendance, quiconque la voudra, pourra la prendre aussitôt. La métropole ne s’y opposera pas. [Le choix se pose donc] entre la Communauté avec la France et l’indépendance dans la sécession ».
A Conakry, il est accueilli par Ahmed Sékou Touré. S’en suit un échange resté mémorable dans les annales des relations franco-africaines. Le discours du leader guinéen allait ouvrir la porte à un  »Non » au référendum du 28 septembre et, en conséquence, à l’indépendance de son pays.
== Ahmed Sékou Touré : « Nous avons, quant à nous, un premier et indispensable besoin, celui de notre dignité. Or, il n’y a pas de dignité sans liberté, car tout assujettissement, toute contrainte imposée et subie dégrade celui sur qui elle pèse, lui retire une part de sa qualité d’Homme et en fait arbitrairement un être inférieur. Nous préférons la pauvreté dans la liberté à la richesse dans l’esclavage. »
== Charles de Gaulle : « Cette Communauté, la France la propose ; personne n’est tenu d’y adhérer. On a parlé d’indépendance, je dis ici plus haut encore qu’ailleurs que l’indépendance est à la disposition de la Guinée. Elle peut la prendre, elle peut la prendre le 28 septembre en disant « non » à la proposition qui lui est faite et dans ce cas je garantis que la Métropole n’y fera pas obstacle. »
#SékouTouré #DeGaulle
Kibili Demba Cissokho