Home»A la une»Attaque Et Saccage Siège Pastef : Sonko et Cie dénoncent une barbarie

Attaque Et Saccage Siège Pastef : Sonko et Cie dénoncent une barbarie

0
Shares
Pinterest Google+
« Dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 janvier, des nervis lourdement armés ont attaqué le siège national du parti des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la formation (PASTEF-les patriotes), saccageant tous les équipements électroniques et informatiques, le matériel de bureau et proférant de graves menaces contre les personnes se trouvant sur les lieux. 

Pastef-Les Patriotes condamne, avec la dernière énergie, ces actes de barbaries intervenus après qu’un ministre de la République ait affirmé publiquement avoir recruté des « gros bras » pour les besoins de la campagne électorale.

Notre Parti prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale pour ces faits d’une extrême gravité qui sont contraires aux règles de démocratie et de coexistences des acteurs politiques, mais aussi et surtout, qui violent les lois de la République condamnant la constitution de milices privées.

Ces faits récents sont survenus après une série d’actes criminels dont notre parti et ses membres sont victimes depuis quelques temps, dont :
-le Meurtre de Mariama Sagna, responsable politique local de Pastef à Keur Massar, le 06 octobre à la fin d’un meeting
-la vandalisation du véhicule de Dr Ismaila Diallo à Thienaba
-la Descente illégale des éléments de la gendarmerie à Ziguinchor chez la mère de Ousmane Sonko, leader de Pastef.
-le Sabotage de l’inauguration du siège de PASTEF-Yoff par des militants de Diouf Sarr le Mercredi 23 janvier
-Attaques du siège national de PASTEF ce Jeudi 24 janvier à 2h48 du matin

Cet acharnement criminel s’explique par la percée de Pastef-Les patriotes auprès des citoyens sénégalais qui ont adhéré massivement à son offre politique et au message du Président Ousmane Sonko visant à changer de paradigme. Pastef-Les Patriotes regrette sincèrement que tous cas actes n’aient donné ni à des poursuites ni à des enquêtes sérieuses.

Fortement attaché aux valeurs de la République qui interdisent de se faire justice et qui accorde le monopole de la violence à l’Etat, Pastef-Les Patriotes appelle les autorités judiciaires de tirer au clair cette barbarie et de sanctionner les auteurs, dont le principal commanditaire, qui qu’il puisse être.

Enfin, nous appelons l’ensemble des militants et sympathisants de notre parti à rester fidèles à notre devise de « Don de soi pour la Patrie ». En l’occurrence, elle doit se traduire par notre détermination à nous concentrer sur l’essentiel qui est de conduire avec élégance la victoire de la Coalition Sonko Président au soir du 24 février. Nous leur disons que la violence est l’arme des faibles. »