Home»A la une»Avec le Président Thierno Bocoum, nous avons choisi le changement de paradigmes ! (Par Abdou KEBE)

Avec le Président Thierno Bocoum, nous avons choisi le changement de paradigmes ! (Par Abdou KEBE)

1
Shares
Pinterest Google+

Il y a plus d’une décennie que nous avions commencé à nous indigner des choix politiques calamiteux. De manière officieuse, à travers les forums, et de façon officielle, à travers des contributions, nous n’avions cessé de défendre les valeurs qui fondent une République, notre Sénégal.
Bien avant cette étape importante de notre engagement politique, nous étions partie prenante de la machine qui a enclenché la défaite du Président Abdou Diouf. Je me souviens encore de nos porte-à-porte. Il nous fallait plus d’espoirs, plus de rêves et le Président Diouf n’incarnait plus cette envie folle réclamée par ma génération d’alors.

Depuis, nous n’avons jamais changé d’orientations. Notre choix politique a toujours été clairement défini : défendre les intérêts collectifs et veiller à la sauvegarde de ceux individuels. Le bien-être de chacun dans un environnement socio-économico-culturel stable a toujours été notre crédo motivant notre participation à la marche historique du 23 Juin 2011.

Pour défendre nos idéaux, le parti Rewmi a été notre premier réceptacle. Nous y avions fait notre chemin avant de choisir une voie qui nous convient le mieux. Nous avons subséquemment choisi et avec lucidité d’AGIR.

Le peuple sénégalais ne doit plus survivre mais vivre décemment. Nous avons fait le choix de la liberté et de l’audace. Il n’est plus envisageable, à ce stade de la vie de notre Nation, que nous ayons des problèmes d’eau et d’électricité de façon aussi récurrente. Il devient anormal que la justice ne soit pas pour tous et qu’elle serve de levier à la stratégie de confusion politique. L’Affaire Khalifa Sall et celle de la PRODAC, parmi un tas d’affaires similaires, prouvent cette justice à double vitesse. Il n’est plus convenable que la parole donnée, par les hommes politiques qui nous dirigent, ne valle plus grand-chose. Ne nous avions-nous pas promis un mandat de cinq ans avant de se raviser avec comme bouclier le Conseil Constitutionnel ? L’économie nationale n’est-elle pas entre les mains d’investisseurs étrangers entrainant une instabilité économique sans précédent ? Le sénégalais lambda est laissé à lui-même avec comme consolation 350 FCFA de dotation annuelle.

Après ce constat résumé mais alarmant de notre vécu plus que difficile, retenons fermement que l’ère de la dénonciation des tares de nos politicards mafieux est révolue. Il faut dorénavant AGIR !

Le changement de paradigme auquel nous appelons les sénégalais est loin d’être chimérique. Il est fait de paris audacieux, pragmatiques et réalistes dont la seule motivation est la défense des intérêts de notre vouloir vivre commun.
Il se résume à la sacralité de la République. Valeur essentielle sans laquelle rien de tangible ne peut se construire. Chaque sénégalais a droit à l’accès à la santé, ce qui se traduit par l’élargissement des plateaux médicaux et la mise dans de bonnes conditions des professionnels de la santé.
Notre éducation balbutie puisqu’elle est reléguée à l’arrière-plan. Nous la mettrons au cœur de notre dispositif avec une concertation permanente et sincère.
Nos petites et moyennes entreprises ont besoin d’être soutenues. Nous créerons des champions nationaux avant d’accueillir les investisseurs étrangers dont l’apport ne sera pas négligé.
Aussi prendrons-nous à bras le corps notre dispositif institutionnel avec une justice totalement indépendante au service exclusif du peuple sénégalais. Nos stabilisateurs sociaux dont les chefs religieux, ne seront pas en reste. Nous les mettrons au cœur du cadre administratif sans pour autant qu’il y ait des interférences avec l’action de l’Etat. Enfin, nous ferons en sorte que la diaspora, avec ses immenses talents et ressources, serve de levier à l’insertion des jeunes et à l’éclosion de l’innovation.

Il est de ce fait évident qu’avec le Président Thierno Bocoum, le changement de paradigme est possible. Ceux qui pensent qu’il est seul dans son combat se trompent. Il est entouré d’hommes et de femmes de valeurs engagés pour une seule et même cause. La déferlante grise et jaune qui se prépare en sera la preuve incontestable.

Dans les jours qui viennent, notre programme détaillé sera connu de tout le monde. Il a été bâti par des jeunes d’ici et de la diaspora. Il est un levier incontournable pour un essor palpant et sans conteste.

Voilà pourquoi, je vous exhorte à venir nous accompagner pour un changement de paradigmes à côté de jeunes déterminés qui feront face à la propagande malsaine de certains communicants politiques. Nous sommes des hommes et des femmes libres qui ne sont sous la dictat de personne et d’aucune  corporation. Nous agissons selon notre intime conviction, nous sommes prêts aux sacrifices et sommes décidés à faire bouger les lignes.
L’alternance générationnelle à laquelle nous aspirons n’est pas une question d’âge, mais plutôt de changement de méthodes. Plus de cinquante années après l’accession à notre indépendance, il est nécessaire de faire sauter les menottes de la dépendance pour un essor économique basé sur nos propres valeurs.
Nous avons fait un choix difficile et nous en sommes conscients. Mais, au lieu que cette difficulté ne soit un frein à l’engagement, c’est le fondement même de notre détermination. Nous sommes prêts !  Pour un Sénégal nouveau, nous nous engageons !!

Abdou KEBE
Responsable des cadres de AGIR
www.agir-senegal.com
cadresenegal@gmail.com