Home»A la une»Centenaire du gamou de Mboula : la famille d’El hadj Abdoulaye Mbengue revisite 100 ans de spiritualité…

Centenaire du gamou de Mboula : la famille d’El hadj Abdoulaye Mbengue revisite 100 ans de spiritualité…

0
Shares
Pinterest Google+

Placé sous le thème de la paix, le gamou de Mboula a vécu ce samedi 22 février 2020. Une occasion saisie par la famille d’El hadj Abdoulaye Mbengue de revisiter cent ans de spiritualité, de fidélité, de loyauté d’un homme à son marabout qui n’est outre que Seydi El hadj Malick Sy.

Cette 100e édition a permis au comité d’organisation du gamou qui draine chaque année des milliers de fidèles venus des quatre coins du monde, d’organiser un vernissage qui a porté sur la réunification de la famille de Serigne  Gory Mbengue et la stratégie de Mame Maodo  pour parachever la mission prophétique. Une rencontre qui a permis de revisiter l’œuvre et la vie  du parrain El hadj Malick Sy et celui de son disciple El hadj Abdoulaye Mbengue.

Pour permettre aux populations de se faire consulter sans bourse déliée, une consultation gratuite a été organisée .A cet effet 190 patients ont été consultées sur l’hypertension, le diabète…

Le porte-parole de la famille d’El hadj Abdoulaye, El hadj Cheikhou Mbengue après avoir remercié les autorités étatiques et religieuses, a égrené un chapelet de doléances dont la construction de salles de classes dans le CEM de Mboula, l’extension du réseau électrique qui selon lui est très défectueux, la construction de la route Dahra-Mbeuleukhé-Mboula-Yang entre autres.

Venu représenter le gouvernement du Sénégal, le ministre de l’Elevage et des productions animales Samba Ndiobène Ka , après avoir lancé un appel à la jeunesse d’éviter les réseaux sociaux ou à défaut les utiliser à bon escient, a pris bonne et a pris l’engagement de rendre compte au président de la République pour que Mboula puisse bénéficier de toutes les commodités à l’instar des autres cités religieuses. Samba Ndiobène Ka a aussi demandé aux marabouts de prier pour que le tout puissant épargne le peuple sénégalais du coronavirus qui fait des ravages en Chine.

Correspondance