Home»A la une»Conseils au Président (Par Khadim Ndiaye)

Conseils au Président (Par Khadim Ndiaye)

0
Shares
Pinterest Google+
Très incommodant d’entendre le président Macky Sall se prévaloir d’une ascendance noble. 

Selon lui, on a voulu le présenter pour ce qu’il n’est pas. Il lui faut donc rétablir, je le cite, « la vraie histoire ».

Déjà, la réaction initiale au dérapage injustifiable et condamnable de Wade à l’époque n’était pas bonne. Pour contester la version de Wade, on a déterré l’infâme. L’argument soutenu était que Macky Sall n’était pas « esclave » mais avait plutôt des « esclaves »😢
On a même fait parler un certain Lamine Dia, censé être un « esclave » du président. Donc, réaction tout aussi injustifiable et condamnable.

Pour cette fois-ci, le président Sall a jugé bon de déclarer à la face du monde, dans un livre, qu’il n’est pas de condition sociale modeste; qu’il est issu, je le cite, « d’une lignée de guerriers ».

On se croirait au Moyen Âge tekrourien!

Si l’on vous dit être parmi ceux qui sont d’extraction sociale modeste, soyez de leur côté et criez sur tous les toits qu’ils ont les mêmes droits que tous, après avoir, bien entendu, dénoncé le système devenu archaïque qui fait perdurer leur état.

Au lieu de vous prévaloir d’une lignée de guerriers, dîtes aux Sénégalais, président Sall, qu’aucun pays ne pourra connaître un réel développement si une telle structure désuète faite de préjugés et d’arbitraire est maintenue.

Et puis, président Sall, la « vraie histoire », bien fouillée, fait ressortir beaucoup de coups bas, de trahison, de fuite en avant, de la part de soi-disant « guerriers », sous la puissance de feu coloniale.

Ne vous prévalez pas d’une ascendance noble, M. le président. Faîtes plutôt comme l’écrivain Césaire et proclamez à la face du monde, que vous êtes du côté de ceux qui sont indexés, rabaissés; que votre bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, que votre voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir.

Khadim NDIAYE, Historien
Le titre est de la rédaction