Home»A la une»Consommation de drogue : L’urgence d’un bon traitement de l’information

Consommation de drogue : L’urgence d’un bon traitement de l’information

0
Shares
Pinterest Google+

Des journalistes ont été formés à Dakar pour un bon traitement de l’information sur la réduction des risques Vih /TB et autres comorbidités et promotion des droits humains auprès des consommateurs de drogue injectables(CDI) en Afrique de L’Ouest. Cette formation s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’environnement social prôné par l’alliance nationale des communautés pour la santé et ses partenaires sous récipiendaires.

De ce fait la manière de traiter l’information sur les populations clés, d’aborder certaines  problématiques  de santé émergentes en liens avec la VIH, la tuberculose, et les hépatites chez les CDI peut influencer la perception des populations  sur ces groupes clé et accroitre la stigmatisation et discrimination à leur endroit.

Néanmoins dans certain contexte cela peut même prendre des proportions et se traduire par la violence  physique et verbale, le déni de justice, les voies de faits et autres actes de rejet social du fait des lois très sévères criminalisant la consommation de drogue. En effet selon le journaliste facilitateur Tidiane Kassé ‘’si les journalistes sont bien formés sur ces questions  de réduction des risques, ils traiteront bien les informations fournies aux populations  sur la Vih, Tuberculose, les hépatites et autres comorbidités’’.

Ainsi les journalistes sont orientés  sur la Rdr VIH/TB et autre comorbidités .Ils ont une meilleure compréhension du concept des droits humains des CDI. De plus les journalistes savent en quoi, pourquoi et comment un meilleur traitement de l’information sur le VIH, TB, comorbidité et le travail fait par les ONG sont les résultats attendus à la fin de cet atelier.

 

Fatou Binetou  Latouffe (Sensite)