Home»A la une»Criminalisation du viol : Me Dioma Ndiaye contrarie le président Macky Sall

Criminalisation du viol : Me Dioma Ndiaye contrarie le président Macky Sall

0
Shares
Pinterest Google+

Le président Macky Sall a annoncé hier en marge de la levée des couleurs un projet de loi pour la criminalisation du viol et de la pédophilie. Mais, cette idée n’enchante pas le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh). Pour Me Assane Dioma Ndiaye, la criminalisation va entrainer un engorgement des prisons.

«Quand on parle de crime, il faut nécessairement une information, une instruction. Cela veut dire qu’à chaque fois que nous sommes en présence d’un viol, il faudra saisir le juge d’instruction. C’est d’abord un problème du point de vue de l’engorgement du cabinet d’instruction et également de la lenteur. Donc, on aura un décalage entre la matérialité des faits et le moment du jugement. Et d’autre part, nous avons déjà dans notre arsenal des peines extrêmement sévères en matière de viol, notamment s’il s’agit d’une mineure de moins de 13 ans ou d’une personne vulnérable. Les peines sont de dix ans incompressibles », a-t-il déclaré sur Rfm. Le défenseur des droits humains de poursuivre : «les  victimes ont besoin d’être jugées très rapidement, d’avoir rapidement une reconnaissance de la qualité de leur victime pour exorciser leur psycho-traumatisme. Mais, si vous êtes victime d’un viol et vous n’être jugé que 3 ou 4 ans après cela va poser des problèmes du point de vue psychologique et de la prise en charge même de la victime qui aura besoin d’une compensation financière pour se soigner ou résorber son handicap. Mais, on ne peut pas du jour au lendemain lancer une idée sans consulter les véritables acteurs».