Home»A la une»Département de Rufisque : Un rétablissement des droits de territoires à leur commune (Par Isma Diagne)

Département de Rufisque : Un rétablissement des droits de territoires à leur commune (Par Isma Diagne)

0
Shares
Pinterest Google+

Il est bon d’interroger l’histoire pour mieux comprendre les effets du présent. On ne peut pas se lever bon jour, animé par une certaine subjectivité et vouloir faire avaler aux populations des contrevérités tout en se réclamant responsable du parti présidentiel. Nous qui connaissons bien cette zone des 4C savons très bien que les villages de Keur Ndiaye lo, Kounoune, keur Daouda Sarr, Kounoune Ngalap, Keur Mbaba Guissé ont été des villages traditionnels de l’ancienne communauté rurale de Sangalkam.Aprés y avoir imposé une délégation spéciale en 2008 pour des raisons purement politiciennes afin d’affaiblir le maire Oumar Gueye qui l’avait gagnée en 2002, l’ancien président Abdoulaye Wade revient a la charge en 2011 après que la liste de sa coalition aie été encore sévèrement sanctionnée, par un découpage administratif en détachant ces 5 villages de Sangalkam et en les rattachant à la commune de Bambilor.

Un découpage administratif d’une incohérence territoriale qui ne s’est jamais produit dans l’ordre d’aménagement territorial sénégalais. De ce découpage administratif, les populations de ces 5 villages nouvellement rattachés à Bambilor, traversaient la commune de Sangalkam pour accéder à leur nouvelle commune, une injustice notifiée d’une incohérence qui saute a l’œil. Et tout ça pour détruire politiquement, un fils du terroir que les populations réitèrent à chaque joute électorale leur totale confiance. Ce projet de destruction politique au maire de Sangalcam, fera sortir les populations en grande pompe pour montrer leur désaccord face à cette cabale injuste contre leur maire et contre leur terroire.

Ce qui a été a l’origine de la mort de Malick BA, un digne fils de la Commune de Sangalcam, un 30 Mai 2011,un jour inscrit dans les annales de la dite Commune . Ce jour, toutes les couches sociales de la commune de Sangalcam et environs étaient dans la rue pour se mettre face à cette injustice qu’on faisait subir à leur maire et à elles mêmes.

Suite à ce décès, une semaine après notre candidat Monsieur Macky Sall est venu présenter ses condoléances à Monsieur Omar Gueye maire de la commune et à la famille du défunt Malick Ba. J’étais dans la délégation départementale rufisquoise qui accompagnait le président Macky Sall et d’autres responsables de la coalition jusque chez Malick Ba avec le maire Oumar Gueye.

Devant la famille éplorée, le maire de Sangalcam, les chefs religieux, notables, jeunes et femmes, Monsieur Macky Sall avait prit l’engagement ce jour en disant « si je serai élu a la tète du pays, je corrigerais cette injustice qu’on a fait subir à la commune de Sangalcam ». Dix ans après la mort de ce jeune Malick Ba et de toute cette injustice subie par cette commune amputée de ses terres, le président Macky Sall passe de la parole à l’acte, et certains qui se disent être en phase avec lui, qualifient de forfaiture son souhait de rétablissement de la vérité.

Comment peut-on vouloir s’identifier à quelqu’un et ne pas adopter aucun de ses comportements. Ceux qui ont accompagné le président à ses premières heures dans son parti et ceux qui l’ont côtoyé sur le plan professionnel savent très bien qu’il est un véritable correcteur d’injustices et qu’il sait bien tenir ses promesses. Aujourd’hui l’ombre est arrivée au seuil de la maison et elle nous couvre largement, mais certains pour des intérêts crypto personnels veulent faire subir à d’autres les aléas du soleil en racontant des contrevérités sur eux. Une telle démarche n’a jamais été adoptée par le président Macky Sall qui est reconnu par les Sénégalais comme quelqu’un qui parle peut et agit beaucoup.

Même avec ce rétablissement de la vérité en retournant à la commune de Sangalcam ses 5 villages, la commune Bambilor y gagne encore avec 71KM2 de superficie, contre53 KM2 pour Sangalcam. Ce qui montre encore une fois qu’il n’y a aucune forme de cabale contre qui que ce soit mais plutôt une volonté manifeste à redorer le blason de l’équité territoriale

C’est pareil pour Jaxaay qui est nouvellement devenue par décret présidentiel commune en 2011, si on la rattache à un nouveau département à savoir celui de Keur Massar comme avait promis le président de la république en 2020, est une suite logique dans l’ordre normal des choses. Mais sans NIAKOULRAB et MEDINA THIOUB, deux villages traditionnels qui ont toujours été dans l’espace territorial du département de Rufisque. Il n’y a pas péril en la demeure face a ce rétablissement de la vérité de cette envergure qui ne peut être enclenché que sur instruction du président de la république à travers l’ANAT (Agence nationale de l’aménagement des territoires) qui en est le principal maitre d’œuvre pour ceux qui connaissent bien les rouages de l’administration territoriale. Le rétablissement de la vérité ne tient pas en compte des intérêts crypto personnels et c’est ce que comprend très bien son excellence le président MACKY SALL pour qui l’intérêt des sénégalais priment sur tout autre. Engageons nous à dire la vérité aux populations, si on est censé être doté d’une citoyenneté avérée.

Isma Diagne, secrétaire administratif de la CCRD de Rufisque