Home»Société»Drame à Mbaye Hawa : Yoro Ba sectionne le genou d’Amadou Bâ

Drame à Mbaye Hawa : Yoro Ba sectionne le genou d’Amadou Bâ

0
Shares
Pinterest Google+
VSRP: No data available

Dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 septembre 2019, un mariage a viré au drame à Mbaye Hawa, village situé dans la commune de Mboula dans le département de Linguère.

Selon nos sources généralement bien informées, Yoro Ba  et ses amis étaient partis  à un kilomètre du village pour assister à un mariage fêté tard dans la nuit.

Malheureusement pour eux, ils ont retrouvé Amadou Ba, ivre comme un polonais après avoir pris le fameux « boul faalé » (parfum  alcoolisé utilisé par les habitants des villages du département de Linguère), troublant la quiétude de l’assistance.

C’est ainsi que l’ivrogne a asséné un coup de coupe-coupe à l’un d’entre eux qui s’est cassé le bras.

Mais malheureusement pour A .Ba ,il a reçu un coup de coupe –coupe sur sa jambe gauche .Acheminé au poste de santé de la localité et au centre de santé Elisabeth Diouf de Dahra ,il a rendu l’âme suite à une hémorragie renseigne une source médicale interrogée par Enquête.

Un saut effectué sur les lieux du drame a permis de mettre la main sur le présumé meurtrier .Aprés les constats d’usage, il a été conduit à l’unité .Il sera déféré au parquet régional de Louga.

Quant à la victime, Amadou Ba, il a été inhumé le samedi 21 septembre 2019 à Mbaye Hawa.

Agé de 25 ans, il laisse derrière lui une veuve et un enfant.

Dans le département de Linguère, le « boul faalé » continue de faire des ravages .En effet, les habitants des villages profitent des marchés hebdomadaires pour s’en  approvisionner.

La consommation abusive  de ce liquide « boul faalé » (parfum à fort degré d’alcool) qui pousse certains consommateurs à perdre toute lucidité, ce qui les pousse souvent à des actes délictuels entraînant mort d’hommes.

Des dispositions doivent être prises par les autorités  pour empêcher la consommation et en autorisant son retrait du marché hebdomadaire, les autorités n’arrivent pas toujours pas à juguler ce fléau qui gangrène la société.

Sensite.sn