Home»A la une»Egorgée par son mari en Espagne, Maguette Mbagou Ndiaye, une vie d’enfer

Egorgée par son mari en Espagne, Maguette Mbagou Ndiaye, une vie d’enfer

0
Shares
Pinterest Google+

Maguette Mbagou Ndiaye, n’imaginait certainement pas qu’elle avait rendez-vous avec une mort tragique, quand elle quittait Pikine, en 2015 pour rejoindre son mari à Bilbao en Espagne.

Cette fille de 25 ans, égorgée par son époux, vivait « l’enfer sur terre » en Espagne, selon les témoignages de ses rares proches. Sa vie n’a pas été tranquille, contrairement à ce qu’on pourrait penser. « Bara Ndiaye, son mari dégageait des airs de quelqu’un de très sérieux, alors qu’en réalité, il était un monstre froid », explique une amie du couple qui raconte avoir à plusieurs reprises, joué au médiateur pour sauver cette union qui battait de l’aile.  L’Eldorado européen s’est vite transformé en cauchemar  du fait d’un conjoint énigmatique et sombre. Le frère de la défunte qui vit en France, affirme lui aussi, qu’il s’est  à plusieurs fois déplacé pour venir au chevet de sa sœur en difficulté. « Maguette a été victime de brimades même quand elle était enceinte », raconte  une voisine sous le sceau de l’anonymat. Elle poursuit : « Elle était souvent enfermée à clef chez elle, désarmée, impuissante devant son triste sort ».  Face à ces difficultés et cette souffrance quotidienne, Maguette, après des « conseils avisés » d’une assistante sociale,  a porté son cas devant le Tribunal de Bilbao. Hélas pour elle, elle a perdu le procès. « Aux yeux du Tribunal, Bara était irréprochable. Car il est connu comme quelqu’un d’intègre qui servait d’interface entre la communauté sénégalaise voire africaine et les autorités locales », nous confie-t-on. « Personne ne pouvait donc imager sa face hideuse alors qu’il se comportait avec les autres comme un ange. C’est l’hypocrisie en puissance », se désole notre interlocuteur. A la suite de cette parenthèse judiciaire, le mari qui avait peut être une idée derrière la tête, a tout fait pour se réconcilier avec sa femme avec qui, il avait deux enfants.

Jour de drame… 

Et Maguette Ndiaye poursuit une vie tumultueuse faite de « douleurs dissimulées et de souffrances atroces ». Jusqu’à ce jour fatidique du 24 septembre 2018 où tout bascula. Ce jour-là, raconte notre interlocutrice qui rapporte la version des voisins, des cris et des coups ont été entendus. « Mais on imaginait pas que les choses allaient se terminer si violemment. Malheureusement, la bagarre a viré au drame. Le mari a tout simplement égorgé sa femme », poursuit-elle. « Les forces étaient inégales entre un homme d’un mètre 90 et une jeune femme de 25 ans. Et la cruauté de l’époux a été décisive ». Les policiers espagnols ont constaté une mare de sang et des blessures graves. « La violence du drame est telle que les policiers n’ont pas voulu montré le corps de la défunte dans l’immédiat », nous rapporte-t-on. Cette mort atroce a suscité l’ire des féministes de tous bords. De grandes manifestations sont ainsi organisées pour dénoncer cet acte barbare. Le corps de la défunte devrait être rapatriée au Sénégal dans les prochains jours.

Source : Media28