Home»A la une»émigration clandestine, livre de TAS, nouveau gouvernement : MLD « explose » la gouvernance de Macky

émigration clandestine, livre de TAS, nouveau gouvernement : MLD « explose » la gouvernance de Macky

0
Shares
Pinterest Google+

Dans sa question économique du mardi 10 novembre 2020, Mamadou Lamine Diallo revient sur les révélations de l’ancien ministre, Thierno Alassane Sall sur son dernier livre. Le leader du mouvement pour l’émergence/Tekki, a souligné que les « 500 morts de l’émigration clandestine constitue l’échec du président Macky Sall. 

« Qu’on le veuille ou pas, dans le Protocole de l’Elysée, Thierno Alassane Sall qui fut  ministre en charge du pétrole, a eu la posture d’un homme politique version Tekki. Il a démissionné de son poste lorsque les intérêts de son pays ont été sacrifiés par Macky Sall. Il a eu le courage de rendre compte au peuple à qui appartiennent les ressources naturelles dans un livre fort bien écrit,  dans un langage simple et rigoureux. Ngacc Ngaalaama. Bravo.

Après la manifestation de Mankoo Wattu Senegaal de 2016 contre le scandale Sall Timis de spoliation de notre pétrole, Idrissa Seck a lancé l’idée du Cos Petrogaz reprise aussitôt par Macky Sall. J’avais pris bonne note et je l’ai souligné, cela m’avait paru curieux. Et par suite, on l’a constaté, Mankoo Wattu Senegaal s’est désintéressé de la question du vol de notre gaz par Timis et ses acolytes sénégalais pour tomber dans le piège électoraliste de la confirmation et de la refonte du fichier électoral, le premier décembre 2016.

Ce qui est en jeu est bien le syndrome nigérian. La rente pétrolière est partagée entre les firmes étrangères, les membres de la classe politicienne des prédateurs et le peuple croupit dans la misère. Macky Sall cherche à organiser cette prédation par des combinaisons politiciennes et des lois telles que le contenu local, le code gazier et les slogans gas to power. C’est le projet de l’émirat gazier lancé par Aly Ngouille Ndiaye, Franck Timis et Aliou Sall, poursuivi par Matar Cissé, le « surdoué », sous la supervision de double bouton, Boun Dionne.

Ceux qui ont aidé Macky Sall dans l’Opposition à résister momentanément au scandale Timis et à la vidéo de la BBC qui l’a démasqué dans le monde entier vont être récompensés et participer au partage du butin en étant passé par le trou noir du dialogue national.  Le Président Honoraire du CESE Tonton Big Fam est-il le garant moral de cette prédation ? J’en doute connaissant l’homme. Wait and See.

Dossier nouveau : 500 morts de Barsakh, plus que la Covid 19 a emporté des compatriotes, preuve de l’échec économique de Macky Sall

Des centaines de familles endeuillées et désolées à qui Tekki présente ses condoléances. Et l’on s’interroge, que peut bien signifier la croissance claironnée de Macky Sall ?  Il est bon de rappeler une vérité simple, la croissance se mange. Elle se partage au moment de sa création par trois familles d’acteurs, les entreprises formelles ou informelles, les travailleurs urbains et ruraux et l’Etat.

Sous Covid,  son régime, téméraire,  annonce une croissance positive  en 2020. Autrement dit, il y aura environ 300  milliards de francs courants en plus à se partager. Comme les recettes fiscales ont baissé de 300 milliards en 2020, qui va empocher cette somme ? Ce ne sont pas les travailleurs du privé et de l’informel, ni les jeunes sans espoir qui prennent les pirogues et enfin ni les fonctionnaires dont le nombre n’a pas augmenté et encore moins leurs salaires par rapport à 2019.

Il reste donc surtout  les agriculteurs. Si cela était vrai, 3 millions de sénégalais seraient sortis de l’extrême pauvreté dans le monde rural en 2020. Finie donc la pauvreté  dans le Fouta, le Baol, la Casamance et le Sénégal Oriental, etc. Ce régime de prédateurs se moque de nous. Pourquoi l’exode rural se poursuit alors ?

La croissance maquillée de Macky Sall  est fausse  et surtout elle est mal orientée, elle ne profite qu’aux entreprise étrangères et à la centaine de familles de la dynastie Faye Sall. Elle s’appuie sur un surendettement, 9000 milliards de dettes et 1000 milliards d’arriérés intérieurs rebaptisés obligations impayées. Les faits et leurs maitres du FMI  m’ont donné raison. Macky a fini par reconnaître  350 milliards au moins d’obligations impayées sur le dos du peuple fatigué. La macroéconomie ne ment pas et ne ruse pas. Elle a horreur du wax waxeet et de la pratique du thiompal (compal) ».