Home»A la une»Enseignements sur le vif…

Enseignements sur le vif…

0
Shares
Pinterest Google+

L’annonce des résultats provisoires m’a trouvé aux Parcelles assainies, en banlieue dakaroise, dans un baptême.  Indifférence quasi-générale.

Quelques petites discussions suivies de l’appel à la prière de Tisbar. Silence. Prières. Train train quotidien. Ça doit être ainsi dans beaucoup de parties du pays. Rien ne se passera, comme le disent d’ailleurs avec force le président et ses partisans même si des manifestations étaient prévisibles.
Oui, ça doit se passer ainsi. Non à la violence car si la violence était une solution, Wade n’allait pas être candidat en 2012.  Mamadou Diop et les autres victimes de cet épisode sont tombés pour rien. Manifestement, les Sénégalais en sont conscients. Ils ne devraient plus être « embarqués » pour être ensuite oubliés. Cette attitude annihile sensiblement toute volonté de contestation dans les  rues.

Que le président réélu, qui a fourni tant d’efforts pour « vaincre sans péril », ait le triomphe modeste. Qu’il ait pitié de ses compatriotes, rectifie le tir et travaille véritablement pour de vraies ruptures.

Macky Sall a encore cinq ans devant lui, pour nous faire oublier les cauchemars vécus sept ans durant.

Idrissa Seck qui a fait sa meilleure campagne électorale, garde intacte sa superbe. Il force le respect, de par sa sagesse et sa ponderance. Il  reste un leader aux grandes idées à  la grande envergure.

Ousmane Sonko a été d’un courage, d’une clairvoyance, d’une détermination sans commune mesure. Il a su faire face, avec dignité, aux forces déstabilisatrices.  Il a pris date avec les Sénégalais.  Ils l’ont compris. Oui, Madiambal, il mérite du respect. Non Wade, personne n’ose l’envoyer en prison.