Home»A la une»Eudoxie et Diaba Sora pour danser notre fatale dégénérescence (Ababacar Sadikh Seck)

Eudoxie et Diaba Sora pour danser notre fatale dégénérescence (Ababacar Sadikh Seck)

5
Shares
Pinterest Google+

Ce texte pouvait s’intituler : « Que de fesses en l’air et de paire de lolos au vent » mais actualité « Bercyenne » ou « Génération Inconsciente » oblige, j’ai opté pour : « Eudoxie et Diaba Sora pour chanter notre fatale dégénérescence. »

J’ai l’impression que –nous autres Sénégalais dont moi y compris– jouons à qui mieux mieux et pour des raisons diverses, à nous livrer à une débauche aussi inquiétante qu’insensée tels des damnés sur terre.

Toute proportion gardée, nous sommes en passe de substituer à la mode (habillement) la mode (tendance) pour en faire une affaire de vulgarité digérée et d’extravagance désinvolte.

Ce qui donne des tenues indécentes, choquantes et provocatrices, bref un style vestimentaire comparable à une exposition en off à la biennale de toute notre dégénérescence.

Cet habit qui, originellement, avait pour objet de servir à couvrir une partie du corps humain n’en couvre presque plus rien.

L’anthropologue Marcel Mauss répartissait l’espèce humaine en deux grandes catégories selon le type de vêtement :

  1. l’humanité drapée qui appartient d’abord aux civilisations des pays chauds
  2. et l’humanité cousue qui domine dans les régions froides en ajustant au plus près du corps les vêtements par la couture afin de lutter contre le froid et faciliter l’équitation.

Souvenons-nous que d’après la religion musulmane, le premier habit était fait de feuilles de figuier, dans le jardin d’Eden, suite au péché d’Adam et d’Eve. Cet habit fut réalisé afin de dissimuler leur nudité qu’ils avaient constatée ; et singulièrement la peur et la honte qu’ils en avaient ressenties.

Subséquemment, en arriver à voir pour le regretter que notre Société puisse accorder un aussi chaleureux qu’enthousiaste accueil à Eudoxie et Diaba Sora n’en est qu’une normale résultante d’un renoncement abominable de nos valeurs au profit de l’irrespect, de l’irréligiosité et l’immoralité.

Comment nous étonner dans ces conditions que ces deux filles callipyges puissent en arriver à devenir des modèles pour notre jeunesse… Normal alors que nos filles –elles– voulant être à la mode fassent inévitablement du Eudoxie et du Diaba Sora !!!

C’est certes débile voire même imbécile mais ça ne peut qu’en devenir très normal pour être déraisonnablement à la page…

J’en termine en posant cette question à mes chères « sisters » que j’aime bien et que je respecte énormément : Pourquoi avoir à choisir inopinément une façon de vous habiller qui contrarie les autres et qui malheureusement vous avilie tout en vous déshonorant ?

D’ici à avoir votre réponse, de grâce, vous m’épargnerez l’excuse de la liberté. Une soi-disant liberté qui ne fait que transformer la femme en un objet de consommation. Qui plus est, cette excuse congédie la femme en des temps archaïques pour qu’elles ne servent qu’au sexe, qu’à la sexualité et à la séduction (sex appeal et pin-up) en se montrant plus sexy que sexy représenté / en exhibant littéralement leur corps / en ne portant que des vêtements moulants (présentant ses parties honteuses) à l’image des prostituées ?

Je m’en vais prier Ar Rahman, Ar Rahim (le Tout-Miséricordieux Très-Miséricordieux) de sauver notre Peuple de cette déperdition aux tentacules insoupçonnées et qu’Il nous évite de tomber aux mains d’une ou des Marlène Schiappa Tropicalisée (ées)… Allahouma Amine !!!

Ababacar Sadikh Seck

Un Sénégalais inquiet et alarmé…

Blog de Seck, Ababacar Sadikh

Honni soit qui mal y pense * !
* Honte à qui y voit du mal.