Home»Billet»Fier pour Lomé, triste pour Dakar

Fier pour Lomé, triste pour Dakar

2
Shares
Pinterest Google+

Je suis à  la « Place de l’indépendance » du Togo à Lomé, près de l’hôtel de ville et du Palais des Congrès, quand  j’ai reçu le communiqué annonçant la révocation du Maire de Dakar. Le Wifi public en marche.

L’endroit est propre, bien entretenu. Pas de badauds, pas de mendiants et autres laveurs de voitures. C’est le quartier administratif, avec son hôtel imposant,  me diriez-vous. Mais,  un tel constat est fait presque dans toute la capitale togolaise. Même dans les « bas fonds », où j’ai goûté aux délicieux pintades braisés, on note une certaine hygiène et de l’ordre.
Lome est propre. On y voit pas des poubelles dans les rues mais point de saletés et de salissures. Ici le pavage y est une réalité. Même s’il n’y a pas de luxe apparent et que les scènes de vie ressemblent fort bien à celles de nombre de villes africaines, la discipline dans la circulation en dépit des nombreux motos  « zemindia » zed, pour faire simple, m’impressionne.  Des instantanés notés aussi bien à  Adido- Ade qu’à Dekon, quartier du « business » à l’image de Sandaga.

Chez moi, à Lomé, la vie est saine. Je suis triste de faire la comparaison avec chez moi à Dakar où tout est sens dessous-dessus. Là où les basses divergences politiciennes, prennent largement le pas sur les urgences. L’indiscipline règne en maître.
Et à l’instant, je pense à la « Place de l’indépendance » à Dakar. Une pensée longue et profonde au point que mon confrère togolais avec qui j’étais, m’apostre : « Eh Mame y a quoi là! »

Je lui ai dit : « Diomi ! ». Avant de réaliser qu’il ne comprend pas wolof. « Le Maire opposant  de Dakar emprisonné, est révoqué », lui disais-je. « Oh c’est l’Afrique »,  evacue-t-il vite le débat. Triste Sénégal ! Triste Afrique !

Mame Gor NGOM