Home»Actu»Fiscalité : les élus locaux réclament leurs fonds de dotation au Trésor public

Fiscalité : les élus locaux réclament leurs fonds de dotation au Trésor public

0
Shares
Pinterest Google+

Les élus locaux des collectivités territoriales ont fait part à Amadou Ba, ministre de l’Economie et des Finances, de leurs problèmes liés à l’incertitude dans la perception à temps des fonds de dotation dans les collectivités locales, jeudi, à Dakar, lors d’un atelier.

Les fonds de dotation des  collectivités locales pose problème aux élus locaux et ces derniers ont tenu le signifier  à l’argentier de l’Etat, à savoir le ministre de l’économie et des Finances. «Pendant 6 mois, certaines collectivités locales n’ont pas fonctionné car n’ayant pas reçu leurs fonds de dotation. Il arrive même que certaines les reçoivent et d’autres non »,  rapporte Mbaye Dione, secrétaire général de l’Association des maires du Sénégal (AMS). Ce dernier s’exprimait lors de l’atelier d’échange entre la direction générale de la comptabilité publique et du Trésor avec les exécutifs locaux des collectivités territoriales, tenu ce matin à Dakar.

Certaines collectivités locales n’ayant comme ressource principale que ces fonds de dotation, le retard ou l’incertitude dans la perception de ces fonds entraine le blocage des plans d’investissement, explique Mbaye Dione.

Toujours dans ces collectivités territoriales, l’une des difficultés majeures demeure la disponibilité des fonds destinés à l’investissement dans les infrastructures sociales comme l’adduction d’eau, l’électrification et la construction de routes. « Dans ma commune à Bonconto (département de Vélingara), 7 entreprises avaient exprimé le souhait de s’y établir. Mais à cause de nos problèmes d’électrification, une seule  s’y est établie », regrette, pour sa part, Cherif Habib Aidara, maire de Bonconto.

Toutes les doléances des élus locaux vont presque dans le même sens. Et tous souhaitent que la date de disponibilité des fonds ainsi que la nomenclature budgétaire au niveau local soient revues.  Et ce faisant, « dès que les fonds sont arrêtés, que l’on ordonne au percepteur de payer », propose Mbaye Dione.

Ces revendications ne semblent pas être tombées dans l’oreille d’un sourd puisque, leur interlocuteur, Amadaou Ba a promis que «des mesures seront prises pour que les dotations arrivent à temps, au 1er trimestre à partir de l’année prochaine ». Il sera également question d’après le ministre d’apporter un soutien dans les fonds d’équipement, mais aussi d’élargir l’assiette fiscale à travers la reforme sur la patente.

 

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *