Home»A la une»«Infoxication» alimentaire (Par Mamadou Bamba NDIAYE)

«Infoxication» alimentaire (Par Mamadou Bamba NDIAYE)

2
Shares
Pinterest Google+

Ce matin, les journaux ont trouvé une place, à la première page, pour la conférence de presse de Sonko. Mais aucun n’a trouvé intéressant de titrer sur la révélation faite à cette occasion : une plainte déposée par lui-même contre Mamour Diallo, directeur des Domaines et président d’un mouvement de soutien à Macky Sall, pour un détournement de 94 milliards ayant profité à une dizaine de pontes du régime.
Un autre scandale foncier, au moment où on s’interroge sur les réserves de l’ancien aéroport Lss dont une partie importante serait déjà morcelée et accaparée, en toute discrétion.
Cette boulimie foncière en voie d’accélération renseigne, mieux que tous les sondages, sur l’état d’esprit des dignitaires d’un régime finissant. Un dernier tour de pillage pour nettoyer tous les plats avant de quitter la table. Mais attention à l’intoxication alimentaire !
Il est désolant que des faits aussi graves soient maintenus à la périphérie du débat national. Comme les souffrances des populations devant le blocage, depuis plus d’une semaine, de secteurs aussi sensibles que la Santé ou la Justice. La grève des travailleurs se heurte à la surdité et aux provocations du gouvernement, alors qu’elle porte uniquement sur l’application d’accords déjà signés. Le blocage de la Justice a déjà fait au moins un mort à Rebeuss. Pendant ce temps, le Ter d’Alsthom poursuit ses ravages et nous coûte un Magal de Touba sans train. Un symbole !
Le débat national est vidé et vicié par les « fake news » et autres « boules puantes » qui sont l’essentiel de la communication mackyavélienne en direction de la présidentielle. Faute de convaincre, provoquer un brouhaha tourbillonnant de fausses nouvelles et d’accusations gratuites, en vue de distraire l’attention des citoyens et l’empêcher de se focaliser sur les actes quotidiens de la gouvernance sombre et véreuse.
Avant, cette stratégie s’appelait intoxication de l’adversaire ou « intox ». Il y a quelques jours, l’Académie française a validé un néologisme, « infox », pour désigner une technique éprouvée de la guerre psychologique.
Il se trouve que cette technique subalterne est devenue l’essence même de la stratégie d’un pouvoir conscient de son impopularité. Les relations incestueuses entre le pouvoir marron et une fraction des journalistes expliquent en partie cette originalité sénégalaise. Il ne doit pas exister, dans le monde, d’autre exemple d’un pouvoir dépendant à ce point de la presse, y compris dans le recrutement de ses ministres et directeurs.
Aucune démocratie ne peut fonctionner sans une presse libre chargée d’informer les citoyens. Le système est perverti quand l’information devient de l’infoxication, c’est-à-dire une communication biaisée au profit exclusif des gouvernants.
Quand des journalistes – pas tous heureusement – se transforment en communicateurs tradi-modernes, s’égosillant à l’aube et au crépuscule pour amplifier les éléments de langage du pouvoir marron, ils reproduisent une logique dépassée. Ils caricaturent leur métier et le sacrifient sur l’autel de l’argent-roi. Là aussi, attention à l’infoxication alimentaire !

17/10/2018
Mamadou Bamba NDIAYE
Ancien député
Secrétaire général du Mps/Selal