Home»A la une»Janus Wade et nous…(Par Adama GAYE)

Janus Wade et nous…(Par Adama GAYE)

0
Shares
Pinterest Google+
Chez Abdoulaye Wade, deux faces, l’une positive, l’autre, la plus décisive, sombre, ont toujours cohabité. La dernière non-election les a révélées telles qu’elles sont en surprenant ceux qui sont à court dans leur connaissance de la Wade-Formula.
À ma droite, le bon Wade, qui eut le flair, par opportunisme ou bon sens, conviction momentanée, d’être un promoteur de la démocratisation en Afrique, en commençant par le Sénégal.
Ce Wade connaît les coups tordus et les manœuvres souvent obstacles au processus démocratique sous tous les cieux.
Ayant blanchi sous le harnais, roublard et réseauté, homme de savoir, nuancé, il peut être parfois de bon conseil. Aurions-nous dû écouter ses mises en gardes contre les fraudes industrielles et létales que Macky Sall préparaient? En ne prenant pas en compte son alerte, nous avons peut-être oublié un des enseignements fondamentaux du sage sénégalais Kotch Barma, lequel recommande de garder un vieillard
dans la communauté…
À ma gauche, le Wade devenu repoussoir, à cause de ses méfaits, a dû négativement agir sur nous. Cet homme-la n’est pas fiable.
Qui en effet pour suivre un individu dont le seul souci est la promotion de son fils?
Qui pour lui donner voix au chapitre dans nos vies quand on sait comment il a trahi les électeurs et citoyens du Sénégal quand, au pouvoir, il s’est fait l’allié de pilleurs de la nation? Qui pour croire en un homme capable de dire une chose et faire son contraire? Il est le même qui s’est mué en délateur des crimes de Macky en prenant à témoin le Khalife des mourides, sans lui dire qu’il avait été son acolyte tant que son traître semblait jouer la partition de ses magouilles financières et celle de ses rêves monarchiques. Le même Wade, démultiplicateur en diable, ne se contente pas de mitrailler son ex-homme-lige, Macky Sall, et, en sous-main, négocier avec lui, via des intermédiaires de tous poils, en plus d’être capable de trahir ses fidèles en se rendant à une fête nationale entachée d’illégitimité le 4 Avril?
Qui est Wade? Peut-on faire confiance à un Janus irréversible ? Pourquoi a-t-il promu des specimen les pires dans notre société comme Macky ? Pourquoi en nous alertant sur cette histoire de fraude électorale a-t-il gardé sous le coude, comme son élève, les informations essentielles pour notre prise de décision collective, éclairée et autonome?Wade-le-Diable prend le dessus sur celui qui prétend nous vouloir du bien.Qu’il reste dans ses micmacs.
Un seul conseil: il se fait tard, il est près de se retrouver dans la poubelle de l’histoire. Ses choix égoïstes n’amusent plus la galerie: entend-il le son du silence que ses actifs soutiens d’hier, devenus aphones, opposent à ses simagrées?
Abdoulaye Wade: les meilleures farces sont les plus courtes. Shut-up !Ps: Au lieu de déconstruire les acteurs nationaux et internationaux ayant couvert les fraudes électorales de Macky, voici les acteurs qui le récusent sur le point de former un gouvernement parallèle. Attention à la surenchère irréfléchie. Mener le combat plus stratégiquement et méthodiquement, à tête reposée, sans chercher un buzz inutile, telle est la voie de la victoire !

Adama Gaye Journaliste-consultant