Home»Contributions»Jusqu’où iront les extrémistes haineux? (Par Makane)

Jusqu’où iront les extrémistes haineux? (Par Makane)

0
Shares
Pinterest Google+

Moment ne pouvait pas être plus propice du retour aux vertus de la piété et du pardon que cette fin du mois béni du Ramadan.

En lieu et place d’une repentance saine pour la paix et la concorde nationale, une certaine opposition radicale a préféré troubler le ciel serein du Sénégal, par une vidéo propagande  avec la complicité de journalistes mercenaires dans BBC.

La grotesque mise en scène des acteurs était destinée à créer un coup de tonnerre déstabilisateur, mais l’intelligence des sénégalais ne se laissera pas tromper par ce vuvuzela à sonorités mal accordées.

La feinte sémillante du banquier, l’ancien Premier Ministre Abdoul Mbaye, compétent dans les jongleries financières et blanchiments d’argent mais nul dans le leadership politique et la défense des valeurs républicaines est à prendre au sérieux et dénoncer sans faiblesse.

La mine patibulaire du regard de feu de Mamadou Lamine Diallo, d’où transparait  une haine inextinguible d’un devin tombé de son piédestal est à combattre. Du jamais vu dans l’histoire des adversités politiques au Sénégal.

Le premier a l’expérience du sale besogne, exerçant dans la fuite des capitaux de dictateurs déchus, le second s’est cru messie du continent en publiant l’ouvrage « les africains sauveront-ils l’Afrique ? » en 1996 aux Editions Karthala. Ils ont en commun l’amertume d’en vouloir au peuple sénégalais pour les avoir réduit à leur juste représentativité marginale de souteneur de candidat à taux de parrainage respectable.

La hargne de ces deux acteurs, combinée aux manœuvres obscures d’un jeune fonctionnaire radié, affairiste sorti du néant, prêcheur de violence et populiste à souhait sont autant de faits d’actualité à considérer dans la marche du pays, dans un contexte d’appel à l’apaisement souhaité et voulu par l’ensemble du peuple sénégalais.

Au moment où le Président Macky Sall rencontrait tout ce qu’il y a de significatif autour d’un dialogue national, ces pions des forces du mal en apparition étaient occupés au montage d’une vidéo ciblant le frère du Chef de l’Etat.

Clairement, ils cherchent à  atteindre la  gouvernance pétrolière du Président de la République qui a choisi de gérer autrement les nouvelles ressources de notre pays, dans la transparence et la diversification des partenaires.

Cette démarche du Président Macky Sall n’est certainement pas du goût des multiples   groupes mafieux du monde qui ont procédé partout en Afrique par l’accaparement, la corruption, la division et finalement la destruction pour la confiscation de la souveraineté nationale.

Ce n’est pas exagéré de dire que c’est une première alerte sur un complot dans le contexte de la préparation à l’entrée de l’ère pétrolière et gazière au Sénégal.

A regarder la video de BBC EYE, il apparait deux temps dans cette affaire: les négociations avec Abdoulaye Wade et la mise en œuvre du contrat de Petro Tim et ses suites par le Président Macky Sall.

Sous le Président Abdoulaye Wade comme sous le Président Sall, Alioune Sall devait défendre ses intérêts propres en tant qu’homme d’affaires.

Ce qu’il y a gagné comme ce qu’il y a perdu ne nous concerne pas et n’intéresse pas non plus l’Etat.

Petro Tim a cédé son contrat à une tierce société, l’Etat n’a strictement rien à voir dans cette transaction à moins qu’une clause du contrat l’ait prévu.

Si une société a demandé à BP le versement d’une somme d’argent destinée à l’Etat mais finalement versée à Alioune Sall, c’est BP qui devrait s’en plaindre.

Sous ce rapport, il est pour le moins ahurissant que l’argent dû à un Etat lui soit réclamé par une personne physique à qui elle paie!

En tout cas, il est clair que l’Etat ne lui avait pas réclamé cette somme et que par conséquent, des sénégalais ne peuvent pas prétendre que cet argent appartenait à l’Etat. Que ces fieffés confusionnistes, calomniateurs nous en rapportent la preuve pour justifier la levée de bouclier contre Alioune Sall mais ce  n’est pas encore le cas.

Les suites du contrat sous le Président Macky Sall ont été caractérisées par la transparence. Il faut rappeler à ce sujet qu’il a invité à une concertation nationale qui a proposé la création du COS PETROGAS, notamment les modalités de gestion des revenus du Sénégal.

Les patriotes sénégalais ne doivent pas perdre de vue que l’atout du Sénégal aujourd’hui est aussi un leadership qui n’est pas « sous contrôle », bien outillé pour faire face aux démons  et qu’il s’agit d’une nouvelle tentative pour déstabiliser le régime et le Sénégal.

Ces démons représentés par une poignée de politiciens refusés par le peuple et quelques activistes corrompus ont déjà essayé dans le séparatisme, puis la corde sensible de l’ethnicisme et du régionalisme. Il n’est même pas exclu, que dans leur extrême nervosité, ils initient le terrorisme.

Ils savent que la compétence d’un Chef d’Etat en la matière, après avoir conçu la bonne approche avec les grandes compagnies crédibles comme BP,TOTAL , en plus  d’une alliance avec la Chine et la Turquie, en particulier, il montre la voie à  d’autres homologues africains et cela va être décisif pour la redistribution des rôles dans la gestion des ressources du monde. Dans la perspective de notre  future récolte pétrolière et gazière, les vautours et fauteurs de troubles ne nous feront aucun cadeau.

Restons éveillés et sourds aux sirènes des mercenaires du micro et la plume, le Sénégal ne sera pas à vendre!

Makkane

Porte parole APR/USA