Home»Contributions»Keur Samba Kane, pourquoi nous devons dire non à Macky

Keur Samba Kane, pourquoi nous devons dire non à Macky

0
Shares
Pinterest Google+

J’ai écouté le message de campagne du Maire de cette commune qui vient de boucler ses 22 ans de règne après avoir fait tous les partis qui  se sont succédé au pouvoir. Par ailleurs, je suis surpris de l’avoir entendu traiter KSK d’une localité attractive et nourricière.  Il invite à voter BBY en tentant, en vain, de lister des réalisations qui, en réalité,  ne sont que de la poudre aux yeux.
Infrastructure : il fait allusion à une route qui n’a même pas démarré. A part des camions stationnés et une déviation tracée, les populations tardent à voir du concret. Pourtant, la commune abrite une carrière latéritique ayant permis de bitumer des routes à coût de milliards, dont seuls le maire et sa femme détiennent les clauses de son exploitation.
Hydraulique : Le seul forage réalisé sous le régime de Macky Sall est celui de Ndiarno dont la distribution est très irrégulière. Bon nombre de villages s’approvionnent en  eau de puits et la situation s’empire avec l’arrivée de l’OFOR.
Santé : la commune ne compte qu’un poste de santé mal équipé et dépourvu de personnel qualifié. Les quelques cases santé sont construites et entretenues par les villageois eux-mêmes. Par conséquent, Khombol, Kaba, Ndangalma, Réfane et Réw Mawo reçoivent nos malades et femmes enceintes.
Agriculture : le domaine agricole communautaire tant cher au Président n’y existe qu’en théorie. Les mille (1000) hectares aménagés restent plus que jamais sablonneux et aucun jeune du village n’y est employé.
Electrification : très insuffisante et de mauvaise qualité dans les quelques rares villages où on la trouve, elle est le plus souvent l’œuvre du conseil municipal ou des bonnes volontés originaires de la commune.
Pour rattraper ce retard, cette commune  du département de Bambey gagnerait à voter pour la coalition Idy-2019 pour bénéficier du programme une commune un milliard par an. Meilleure solution pour sortir KSK des difficultés indescriptibles auxquelles l’ont exposé ses autorités incompétentes.

Cheikh Ndiaye
Professeur de philosophie
Conseiller municipal
Responsable du parti Rewmi