Home»A la une»Le colonel Abdourahim Kébé « fautif » sur toute la ligne (loi 2008 du 28 juillet 2008)

Le colonel Abdourahim Kébé « fautif » sur toute la ligne (loi 2008 du 28 juillet 2008)

1
Shares
Pinterest Google+

Le colonel à la retraite, Abdourahim Kébé a été finalement relâché et placé sous contrôle judiciaire à propos de son post en tant que secrétaire en charge de la défense du Parti Rewmi.

Mais, visiblement, selon la loi, il a eu tort sur toute la ligne de s’engager en politique. La loi 2008 du 28 juillet 2008 interdit formellement à tout officier de l’Armée sénégalaise de s’engager en politique avant 65 ans. La raison, c’est qu’il est mobilisable jusqu’à cet âge. Cette loi stipule que l’officier est assujetti aux obligations militaires, interdisant de mener des activités politiques même s’il a le droit de voter. En outre, l’officier supérieur est soumis au devoir de réserve. Il ne peut donc pas parler en public ou dans les médias sans l’autorisation de la hiérarchie.

L’âge de la retraite est à 59 ans pour les officiers des armes, c’est-à-dire les colonels, lieutenants et autres à à 60 ans pour les officiers des services, intendants et autres. Au vu de cette loi, le secrétaire national à la défense et à la sécurité du Parti Rewmi, le colonel Abdourahim Kébé, n’a pas le droit de faire de la politique parce qu’il n’a pas encore atteint l’âge limite de 65 ans. L’ex patron de la Dirpa reste mobilisable malgré son départ à la retraite. Selon la Rfm qui donne l’information, rappelle que «la loi 2008-28 abroge et remplace l’article 19 de la loi 70-23 du 6 juin 1970, modifiée par les lois 72-92 du 29 novembre 1972 et 82-17 du 23 juillet 1982 portant sur l’organisation de la défense nationale.