Home»A la une»Le Sytjust en grève de 72h pour exiger à l’Etat le « respect » de ses engagements

Le Sytjust en grève de 72h pour exiger à l’Etat le « respect » de ses engagements

0
Shares
Pinterest Google+

Le 5 avril 2018, Son Excellence Monsieur le Président de la République s’était solennellement engagé devant le Bureau Exécutif National (BEN) du Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) à «prendre les choses en main » (pour reprendre ses propres termes). Cet engagement portait sur la satisfaction des points de revendication de la plateforme du SYTJUST relatifs:

  • Aux statuts des travailleurs et de leurs plans de carrière,
  • Aux régimes indemnitaires,
  • A l’élargissement de l’assiette du fonds commun des greffes,
  • A l’octroi d’une assiette foncière pour réduire le coût de l’habitat social ;

Depuis lors, il y a une entrave à différents niveaux de l’administration ayant abouti à la non matérialisation de la volonté politique clairement exprimée par la première Institution de la République.

Pis, les Ministres chargés de le Justice, des Finances, du Budget et de la Fonction publique affichent un manque d’intérêt dans la mise en œuvre et la matérialisation de l’engagement ferme et solennel de son Excellence Monsieur le Président de la République.

Face à ce dilatoire, la radicalisation est l’unique option laissée aux travailleurs de la Justice qui ont, jusque présent, fait preuve de responsabilité, de patience et d’indulgence.

Par conséquent, le SYTJUST décrète 72 heures de grève renouvelable à partir de ce lundi 1er octobre 2018 pour dénoncer la posture de ces membres du gouvernement et de leurs départements.

Par ailleurs, Le SYTJUST exige du gouvernement  la prise en compte sérieuse et la satisfaction totale des doléances basiques des travailleurs de la Justice qui concourent dans la précarité absolue au bon fonctionnement de l’Institution Judiciaire.

Pour rappel, Monsieur le Président de la République s’était personnellement impliqué dans la résolution de la crise du secteur de la Justice provoquée par le non-respect des accords trouvés avec le SYTJUST. C’est à cet effet qu’il avait accordé au BEN une audience à l’issue de laquelle, les juridictions ont recouvré la paix sociale.

 

Fait à Dakar, le 1er octobre 2018

Le Bureau Exécutif National