Home»Contributions»Les faiblesses et contradictions du programme de Pastef : Le vrai patriotisme, c’est de ne pas dire des contrevérités à notre jeunesse

Les faiblesses et contradictions du programme de Pastef : Le vrai patriotisme, c’est de ne pas dire des contrevérités à notre jeunesse

0
Shares
Pinterest Google+

Le PASTEF, a-t-il une alternative crédible à l’offre politique et au bilan  du candidat de  Benno ?

Sur la monnaie, il propose une sortie « prudente. » : le FCFA  est une monnaie africaine, gérée par des Africains, une monnaie qui garantit notre pouvoir d’achat et quand nous nous déplaçons à l’international.

Sonko accompagné de Guy Sagna pense  que la France a un véto dans le fonctionnement de l’Union. C’est une contre vérité provenant de sa méconnaissance du fonctionnement du conseil d’administration de notre Banque Centrale. Aujourd’hui c’est  »un Etat, un représentant ».

Le processus d’africanisation complète de notre monnaie est  enclenché depuis le transfert du siège de la BCEAO à Dakar dans les années 70, ensuite une africanisation totale du personnel,  le rôle des instances purement africaines a été renforcé, un dépérissement progressif de l’utilisation du droit de véto, une rémunération de nos réserves.

La dette française négociable fait plus de  1600 milliards d’euros. Notre réserve de change déposée dans le compte d’opération tourne autour de 4 milliards d’euros. C’est-à-dire 0.02% des besoins de la France. La France ne compte pas sur ces réserves pour ajuster ses finances publiques .La France n’a pas besoin des 8.000 milliards de francs CFA de nos réserves de change

Si on parlait de son slogan « Sénégal first. » Sonko fait du mimétisme d’un leader d’un pays (America first)  qui a les capacités militaires, économiques, politiques, financières  de se protéger ( et encore ) de protéger ses alliés du monde libre et de s’imposer , ce qui n’est pas le cas pour notre pays en cette ère de globalisation . La vérité est qu’il ne s’adonne  qu’à un exercice de propagande, la vacuité de son programme est manifeste. Il prétend « promouvoir une dynamique de croissance inclusive en plaçant l’homme sénégalais au cœur…. » du déjà vu dans le PSE Acte I transformation structurelle de l’économie pour une croissance inclusive  Acte II filets sociaux le sénégalais au cœur de ce programme .

 

Ce qui est incohérent dans le programme de Sonko, est qu’il commence par alourdir les charges budgétaires, augmenter la pression fiscale de 17% à 20% ensuite par supprimer ( des institutions) pour  économiser afin de trouver un  financement à son plan (une pâle copie du PSE ) alors que la bonne méthodologie aurait été de stimuler la production de richesse  et recourir le cas échéant à l’emprunt pour financer son programme.  Tout ceci me conforte dans l’idée que  Sonko  est un apprenti politicien, sans aucune expérience de gestion.

Une autre incohérence réside dans sa détermination de renégocier les contrats miniers pour financer son programme, alors que toute renégociation implique des milliards d’indemnisation à laquelle on ne peut échapper.

Sonko reproche à tort à Macky Sall d’avoir favorisé la France dans les contrats .Faux dans le pétrole Total est la dernière à soumissionner et ce avec Pétronas (société malaisienne) .Dans tous les contrats de la ville de Diamnadio, il n’y aucune entreprise française allez vérifier .La France malgré nos relations séculaires ne disposent que du TER et des lampadaires comme projets majeurs. Sur les grandes réalisations de Macky on retrouve -AIBD (turcs)-ILA TOUBA (chine) -AIBD MBOUR (chine) -PONT DE FAREFEGNE (Sénégal) -VDN 2 (MAROC)-Bus DDD( INDE) –HELICOPTERES ARMEES  (BRESIL/TURC)-PONT DE FOUNDIOUNE (CHINE)-ARENE NATIONALE ( chine )-PONT DE L’EMERGENCE (Sénégal) -BUILDING ADMINISTRATIF (Sénégal) -SPHERES MINISTERIELLES (Sénégal)-DESSALEMENT( japon )-TER ( France, 10 Sénégalaises , turcs,) -ENERGIE (USA, UK, Sénégal)-PORT DE KK (Corée /Sénégal) gare de dakhonga, carabane, PROT DE ZIG (Pays bas)

Sonko en s’exprimant il emploie une rhétorique simpliste et essentialisante.

En ce qu’il manipule la génération GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazone) peu politisée  par des discours qui cherchent à susciter l’émotion la plus primitive : la peur

Sonko préfère ne parler que de questions de société à forte teneur émotionnelle

Il tente d’exploiter le ressentiment de cette jeunesse.

D’une part, il mélange des critères très différents: la démagogie, les promesses trompeuses, la dénonciation des élites, une offre politique simplifiée à l’excès. D’autre part, c’est une façon de délégitimer

Il revendique le monopole moral de la représentation du « peuple vrai ». Le langage du PASTEEF repose fondamentalement sur le « Nous », sur le rejet de la légitimité des autres acteurs politiques d’abord, en fustigeant les élites, accusées d’être corrompues, incompétentes et ennemies de la nation, en jetant la suspicion sur tous les citoyens qui pensent différemment  en les privant de leur statut moral.

Sonko est léger il ne rassure pas quant à la faisabilité de ses engagements cela enlève sa crédibilité.

 

 

Habib Ndao

Benno bokk yakaar