Home»Politique»Les Forces Démocratiques du Sénégal menacent de marcher vers le Palais si…

Les Forces Démocratiques du Sénégal menacent de marcher vers le Palais si…

0
Shares
Pinterest Google+

Après avoir lancé le Front Dog bummi gacce (briser les chaînes de la servitude) le 01 août 2018 avec des membres de l’opposition et de la société civile, les Forces Démocratiques du Sénégal (FDS) poursuivent leur plan d’action pour des élections libres et transparentes. C’est pourquoi, nous appelons les forces vives de la nation à faire de la date du 12 octobre 2018, la Journée nationale de la Dignité et de la Démocratie (JNDD). Nous demandons aux Sénégalais de manifester devant les sous-préfectures, les préfectures, les gouvernances, les ambassades et les consulats afin d’exiger un scrutin sincère.

A Dakar, nous invitons le peuple à un grand rassemblement devant le ministère de l’intérieur. Si le Préfet de Dakar interdit ce rassemblement, nous le transformerons en une marche populaire  jusqu’aux grilles du Palais de la République. Le président de la République doit garantir les conditions d’une manifestation pacifique. Sinon, il sera le seul responsable de tout ce qui adviendra.

A travers l’initiative Dog bummi gacce (briser les chaînes de la servitude), nous exigeons :

  • La restitution compète des cartes nationales d’identité bloquées par le pouvoir avec la complicité de l’administration publique;
  • La démission sans délai du ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye et l’organisation des élections par un organe indépendant et équidistant des partis politiques;
  • La dissolution de la Commission électorale nationale autonome (Cena) suivie de la mise en place d’une Haute autorité de régulation de la démocratie chargée d’organiser les élections ;
  • La dissolution du Conseil constitutionnel sous sa forme actuelle, une institution inutile et partisane dans ses prises de décision ;
  • La libération de tous les prisonniers politiques et le retour au Sénégal des exilés politiques ;
  • La validation de toutes candidatures déclarées à l’élection présidentielle sans aucune restriction.

Chers compatriotes, plus que jamais, l’heure de la révolution a sonné contre la tyrannie !

AUCUNE LIBERTE N’EST GRATUITE !