Home»A la une»Linguère : La Lisca dépiste et octroie deux appareils à la commune

Linguère : La Lisca dépiste et octroie deux appareils à la commune

1
Shares
Pinterest Google+

La commune de Linguère et la Ligue Sénégalaise contre le Cancer (LISCA) en partenariat avec la fondation BOA, ont  organisé  des journées de formation des sages-femmes au dépistage des lésions précancéreuses  du col de l’utérus et au traitement par la cryothérapie, suivis de dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus et des seins.

C’est le dispensaire de Linguère qui a abrité cette journée de consultation gratuite du col de l’utérus et du sein qui ont duré 72h.

Tirant le bilan des opérations, le médecin-chef du district sanitaire de Linguère Dr Ndoye «  s’est réjoui des activités et a remercié   l’équipe de la LISCA selon lui qui « leur a permis d’offrir des prestations de service qui n’étaient pas accessibles aux populations de Linguère. »

Selon l’homme de l’art «  le cancer est devenu une problématique de santé  et surtout les cancers féminins. Avoir à nos côtés des partenaires qui nous permettent de prendre en charge la santé des populations dans ce domaine, nous ne pouvons que nous réjouir .Ces 3 jours nous ont permis de faire un transfert de compétence .Grace à la LISCA, nous avons formé 25 de nos sages-femmes à la pratique du dépistage du cancer du col de l’utérus  et ce transfert de compétence va nous permettre de pérenniser ces activités »

Il ajoute « au-delà de ce transfert de compétence, il y’a un don qui nous a été fait  c’est 2 appareils un appareil de cryothérapie et de vidéo colposcopie d’une valeur de 17 millions qui vont nous permettre de dépister certaines  lésions qui peuvent donner le cancer.

Dr Fatma Guénoune présidente de la Ligue Sénégalaise contre le cancer « la mission de cette organisation et de bouter le cancer du col de l’utérus hors du pays ».Elle a par ailleurs lancé un appel à la gente féminine de se faire consulter dans les structures sanitaires pour éviter cette maladie mortelle qui n’existe presque plus dans les pays développés.

Venu réceptionner le matériel, le maire de Linguère Aly Ngouille Ndiaye a indiqué « qu’il souhaitait avoir cette opération depuis longtemps  .Ce sont des opérations qui coûtent chères pour nos populations .C’est une très bonne opération de les avoir à Linguère .Je suis venu pour réceptionner ce matériel qui est de 17 millions qui nous permettra de diagnostiquer ces lésions précancéreuses ».