Home»A la une»Linguére : Mbacké Djoloff réclame un poste de santé et des financements pour les femmes

Linguére : Mbacké Djoloff réclame un poste de santé et des financements pour les femmes

0
Shares
Pinterest Google+
Malgré le rôle qu’il a joué dans la confrérie mouride car abritant le mausolée de Mame Mahrame Mbacké ,un des aïeuls de Serigne Touba Khadimou Rassoul,fondateur de la cité religieuse, le village de Mbacké semble être rangé aux oubliettes par les autorités étatiques.
Pour cause, le village qui compte plus de 2000 âmes ne dispose que d’une case de santé qui peine à satisfaire les besoins en santé des populations qui y vivent depuis des centaines d’années. Pour se soigner ,les populations se ruent jusqu’à Dahra ou Touba ,des localités distantes respectivement de 26 et 45 kilomètres. Pour montrer leur trop plein de frustration, le président du comité d’organisation dudit gamou Abdou Aziz Ndiaye ,au détour de la cérémonie officielle a rappelé les préoccupations des populations dont la construction d’un poste de santé « .
Il ajoute  » les femmes aussi ont besoin de financements pour pouvoir développer des activités génératrices de revenus comme le maraîchage, la teinture et les activités de transformation des céréales locales ».
Refusant de s’arrêter là, le porte-parole parole des populations face à la presse a évoqué le manque d’espace pour les jeunes qui désirent s’épanouir comme un stade un stade fonctionnel pour y jouer les activités de navétane. Malgré l’existence de l’électricité, les demeures peinent à être électrifiées faute de raccordement. En un mot comme en mille,Mbacké Djoloff réclame des infrastructures dignes de son rang.