Home»Santé»Lutte anti-tabac : Des organisations régionales appellent à la vigilance

Lutte anti-tabac : Des organisations régionales appellent à la vigilance

0
Shares
Pinterest Google+

Des organisations régionales engagées dans la lutte antitabac ont dénoncé  dans un communiqué qui nous est parvenu à la rédaction, les agissements de l’industrie du tabac visant à promouvoir leurs nouveaux produits en Afrique. Le fait le plus marquant des ces agissement est l’organisation d’un atelier regroupant les journalistes anglophones et francophones à Johannesburg en Afrique du Sud   qui s’est tenu le 13 et le 14 Août 2018.  Le communiqué signale que l’atelier a été parrainé et financé par une organisation internationale de production de tabac.

L e thème de l’atelier expliquent clairement l’objectif de l’industrie du tabac. Dont le but principal est d’influencer les médiats africains à soutenir l’idée que l’usage des nouveaux produits du tabac tels que inhalateurs électroniques de nicotine et inhalateurs électroniques ne contiennent pas de nicotine et est sans risque et reste une alternative aux cigarettes et qui devrait donc être promouvoir. Le communique rappel que des ateliers similaires allant dans ce sens ont été organisé dans un passé récent à (Grand Bassam) Cote D’Ivoire, (Bamako), Naivaskha (Kenya). Aujourd’hui l’industrie du tabac fait beaucoup d’efforts et a consenti de plusieurs moyens uniquement  pour exclure ses nouveaux produits de la législation antitabac. Le choix de Johannesburg ne ressort pas du hasard. La déclaration commune des organisations régionales engages dans la lutte antitabac en Afrique a fait savoir, que le gouvernement sud africain envisage d’adopter une nouvelle loi antitabac comportant des dispositions limitant l’usage des cigarettes électroniques. Ce qui explique que cet atelier ne peut être nullement d’une simple coïncidence. La coalition dénonce la communication trompeuse, exagérée et scientifiquement non fondé de l’industrie du tabac qui véhicule des déclarations selon lesquelles les cigarettes électroniques sont sans danger.

Le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé intitulé «Inhalateurs électroniques de nicotine et inhalateurs électroniques ne contenant pas de nicotine », affirme ce qui suit:

Les substances toxiques contenues dans les cigarettes électroniques atteignent parfois des niveaux plus élevés que celles de la fumée du tabac.

  • Des métaux tels que le plomb, l’étain, le chrome et le nickel se retrouvent dans l’aérosol de certains inhalateurs électroniques à des concentrations égales ou supérieures à celles des cigarettes traditionnelles et les risques pour la santé liés à une exposition plus élevée à ces composés sont pour le moment inconnus.
  • Près de 8 000 arômes uniques sont utilisées dans les liquides de cigarettes électroniques, ce qui peut poser des risques importants pour la santé en cas d’utilisation à long terme.
  • Il est très peu probable que les inhalateurs électroniques soient moins toxiques et leur utilisation à long terme augmente le risque de maladie pulmonaire obstructive chronique, de cancer du poumon et des maladies cardiovasculaires, ainsi que d’autres maladies associées au tabagisme.
  • Les mélanges complexes, tels que contenus dans les liquides et aérosols des inhalateurs électroniques, peuvent créer des effets toxiques même à des concentrations faibles ou très faibles.
  • Une étude sur les risques pour la santé d’une exposition passive aux aérosols exhalés par les utilisateurs d’inhalateurs électroniques a conclu que « l’impact absolu d’une exposition passive aux aérosols de la cigarette électronique était susceptible d’entraîner des effets néfastes sur la santé ».
  • Les preuves scientifiques concernant l’efficacité des inhalateurs électroniques en tant qu’aide pour cesser de fumer sont insuffisantes et offrent un faible niveau de certitude, d’où la difficulté de tirer des conclusions crédibles.

Le rapport souligne également l’engagement des multinationales du tabac dans la commercialisation des inhalateurs électroniques contenant ou non de la nicotine, comme une menace majeure pour la lutte antitabac. La coalition a appeler a la vigilance et à la sensibilisation du public sur les motivations de l’industrie du tabac dans l’organisation de tels activité , de dénoncer les tentatives de l’industrie visant à diluer , retarder l’adoptions de nouvelles lois antitabac , ne pas être influencé ou détourné par les compagnies de l’industrie du tabac visant à promouvoir leurs nouveaux produits de tabac et enfin veiller a ce que les activités de lutte antitabac ne soient pas influencés par les intérêts commerciaux et autres lies a ces produits y compris les intérêts de l’industrie du tabac .