Home»Politique»Mamadou Lamine Diallo : «La Der masque l’absence de politique de financement de l’économie»  

Mamadou Lamine Diallo : «La Der masque l’absence de politique de financement de l’économie»  

1
Shares
Pinterest Google+

Dans sa dernière question économique hebdomadaire du mardi, le député, leader du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, n’est d’accord sur la dernière trouvaille sur la politique d’emploi des jeunes instituée par le président Sall en l’occurrence la Délégation à l’entrepreunariat rapide (DER).

«Les APR/BBY aiment rassembler les femmes et les jeunes fatigués pour donner des financements. Sans base légale, des ministres de Macky Sall ont rassemblé des compatriotes dans les stades et donner de l’argent. Or, la loi bancaire stipule que seuls les établissements agréés peuvent faire crédit. Macky Sall n’en a cure des lois de la République », accuse-t-il.

Selon Diallo, «la dernière de l’Association des Prédateurs de la République, c’est la DER dotée de 30 milliards lancée en grande pompe par le candidat Macky Sall».

Et de préciser : «il faut rappeler au peuple que ceci n’est pas nouveau. Le Sénégal a connu successivement l’opération « Maitrisards », la DIRE, le FPE,  le FNPJ, tous ces instruments étaient destinés à financer les jeunes par l’Etat».

Dans le texte, l’économiste relève que la réalité, «c’est la faiblesse» du financement de l’économie. «Après la manipulation de Amadou Ba, le PIB a connu une hausse de 30%, il va sans dire que le financement de l’économie est bien en dessous de 30% et reste concentré sur le segment restreint des grandes entreprises et du commerce. Le secteur informel, plus de la moitié du PIB, est marginalisé », dit-il.

Le député affirme que Macky Sall n’a pas la solution à ce problème, encore moins Amadou Ba préoccupé par « la coopération internationale et ses ambitions politiciennes ». «Face à cet échec, la famille Faye Sall se cache derrière la DER et les xawaré de ses « ministrons » pour recruter de la clientèle politique avec les ressources de l’Etat empruntées à plus de 7%.  Le financement  de l’économie sénégalaise, c’est au moins 6000 milliards à 5% par an en moyenne. Voilà le travail d’un ministre de l’économie dans un gouvernement de patriotes sincères », cogne encore l’opposant.