Home»A la une»Mariéme Faye SALL, symbole de la patrimonialisation de l’Etat sénégalais (Par Adama SADIO ADO)

Mariéme Faye SALL, symbole de la patrimonialisation de l’Etat sénégalais (Par Adama SADIO ADO)

0
Shares
Pinterest Google+

Mariéme Faye SALL n’a jamais perçu un salaire de sa vie. Elle n’a jamais exercé une profession. La Première dame a choisi après sa première grossesse d’abandonner ses études pour devenir une femme de ménage. Ce choix de vie lui a valu les hommages appuyés de son mari dans son ouvrage « Sénégal au cœur ».

Mariéme Faye SALL n’est pas aussi connue dans le milieu des affaires à l’image d’Aïda DIONGUE. Ce constat contraste avec la puissance financière qu’elle fait montre depuis l’accession de son mari à la magistrature suprême.
55 millions distribués à l’association des personnes atteintes d’insuffisance rénale, 5 millions pour le prêcheur Imam NDAO, des malades évacués par ses services à l’étranger, etc., ces largesses de Mariéme Faye SALL ont fini par lui donner l’image d’un guichet automatique de banque auprès de l’opinion au point que des Sénégalais sollicitent régulièrement son assistance financière. Bref, Mariéme a vampirisé l’Etat. Cette philanthropie circonstancielle et subite de la Première dame, chômeuse, est révélatrice du caractère patrimonial de L’Etat sénégalais.

En Afrique la lutte pour le pouvoir politique, c’est aussi la lutte pour l’accaparement de la richesse. L’accession au pouvoir politique engendre le pouvoir économique et attribue, enfin, le pouvoir social. Les éloges à son égard d’une partie de l’opinion, notamment des élites intellectuelles et religieuses, nous interpellent tous sur notre rapport avec l’argent, le pouvoir politique et l’urgence de refonder l’Etat sénégalais. La bonté et la philanthropie d’un individu dépend de sa capacité financière à satisfaire les besoins des personnes et peu importe l’origine licite/illicite de l’argent.

Une nébuleuse entoure l’origine des fonds de la « Fondation Servir le Sénégal » de la Première dame. La philanthropie ne s’improvise pas. La philanthropie n’est pas circonstancielle. La philanthropie de notre bien aimée Première dame, Mariéme Faye SALL, n’est pas antérieure à l’accession à la magistrature suprême de son mari et ne survivra point à la vie présidentielle de Macky SALL.

 

Adama SADIO ADO

adosadio@yahoo.fr