Home»Contributions»Mimi Toure: Lii Dou Sa Thieurr ! (Par Adama Gaye)

Mimi Toure: Lii Dou Sa Thieurr ! (Par Adama Gaye)

1
Shares
Pinterest Google+

Mimi, ne soyez pas Mini wayy, Toure Mandemory! Ne voyez vous pas que vous vous suicidez en public en prenant fait et cause pour la fratrie, mondialement indexée, des SALL, devenue le symbole de la prédation des deniers et ressources d’une nation du tiers-monde? Quelle mouche ou raison-déraison vous a donc piquée pour que vous volez à leur secours en croyant pouvoir les extirper du plus grand crime économique contre un pays, en l’occurrence le nôtre ? Quelle bourde! Vous auriez mieux fait de disparaître des radars plutôt que de vous manifester à votre désavantage: le but que vous avez marqué détruit plus profondément l’équipe dans laquelle l’ex-footballeuse opère. Un gâchis !
En tant que votre frère de Kaolack, je suis triste, ahuri, et j’ai honte, vous n’aviez pas à débiter, par la plume, cet inacceptable argumentaire pro-Aliou dans le scandale planétaire qui le massacre, son frère et parrain avec.
C’est un plaidoyer hors sujet. Qui est passé à côté de son objectif sans enfouir le crime, toujours plus bruyant, autour de tes deux protégés -les SALL- et leurs co-Escrocs. Aliou et Macky n’en sortent pas mieux! Vous invoquez aussi, comme facteur explicatif de bonne gouvernance, l’adhésion du Sénégal à l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Ne réalisez vous pas que cet organisme dont on ne parle qu’en Afrique est une vaste, honteuse, farce néocoloniale. Les pays Occidentaux, sous la conduite du criminel de guerre, Tony Blair, qui l’ont lancée, n’avaient pour but que, d’une part, d’avoir un œil sur nos ressources naturelles, et d’autre part, de redorer leur image ternie par des années d’exploitations de nos ressources et de tueries dans les antipodes et les tropiques. L’évoquer, c’est un leurre doux qu’aucun expert sérieux ne prend en compte dans la résolution urgente du plus grand crime économique commis contre notre pays par les SALL. Vous vous fourvoyez encore plus à exciper de cette chose COS-petrogaz-machin. Qu’il soit ouvert à l’opposition et aux civils est, pensez-vous, un acte unique en Afrique. Faux, je vous corrige et vous prie, à l’avenir, de tourner 7 fois votre langue dans la bouche pour ne pas sortir de telles inepties. Contrairement à ce que vous avancez, d’autres pays, le Ghana en particulier, l’ont déjà fait. Le dialogue au sein de l’Assemblee nationale et dans la société y est pluripartisan, diversifié, comme il l’est sous d’autres cieux -gare à la fatuité !

Êtes-vous, par ailleurs, en train de devenir étourdie Mimi ? Tout porte à le croire! Ressaisissez-vous, alors, et vite! Et retrouvons le chemin des fondamentaux: restons, en clair, sister, sur les milliards de dollars envolés par la fautes de vos deux protégés et de leurs acolytes.
En ouvrant les yeux, vous saurez alors que Macky, son frère, et leurs comparses, sont indéfendables.
Serait-ce parce que le corrupteur Sall vous a porté à la tête du Machin CESE? Plus décevant encore. Car cette coquille vide mérite d’être sauvée. Votre plaidoyer pour les criminels l’enfonce plus dans la banalité de l’inutilité. Elle ne vaut pas, ni n’en avait besoin, de cette malvenue digression. Je le dis donc ici pour que vos frères et cousins, mes amis d’enfance, tous ceux qui vivent dans notre voisinage, que nous partageons à Kaolack et votre maman, m’ayant souvent soigné, dans ma jeunesse, votre grand mère et tes oncles, et qui étaient proches de ma mère, du vivant de cette dernière, de ma famille, que toutes et tous vous tirent les oreilles. Macky, et ses sucettes, diarouniou-kofi !
Sa deug deug lii dou sa thieurr…et cette prise de position inethique, hors sujet, amorale est la meilleure indication que le CESE reste un Machin inutile, budgétivore et loin des enjeux du pays. Un truc politicien. Mimi, vous avez raté une belle occasion de vous taire !
Et, pis, vous vous êtes placée du mauvais côté de l’histoire: vos parents doivent en avoir honte, certains, votre père et vos oncles, remarquables formateurs et enseignants, s’en retournent dans leurs tombes.
De grâce, ressaisissez vous et ne laissez pas quelque pantin, sans substance, vous défendre. Ce serait ajouter l’insulte à l’injure. Vous êtes en passe de devenir une des grandes blessées de guerre d’un maquis qui en produit à une allure vertigineuse, à la suite du sort fait live à Kassé, l’autre soir !
Le silence est d’or, Mimi !