Home»A la une»Ndéné et Cie fusillés : Ce que Aida Mbodj gagne 

Ndéné et Cie fusillés : Ce que Aida Mbodj gagne 

4
Shares
Pinterest Google+

Aida Mbodj qui pose tout sourire avec Oumar Sarr Secrétaire général adjoint du Pds lors de  la dernière manifestation de l’opposition en banlieue dakaroise. L’image aurait pu être ordinaire si la formation libérale « en mille morceaux », n’était pas en train de se débattre pour ne pas périr. Nombre de ses figures ont quitté le navire, préférant déambuler dans les prairies luxuriantes de leur tombeur de 2012.

Souleymane Ndéné Ndiaye en est le plus « illustre ». Ses  déclarations antérieures vouant aux gémonies les transhumants qui mériteraient d’être fusillés, selon ses propres termes, tranchent d’avec sa position actuelle qui consiste à vouloir affaiblir ses camarades d’ hier. L’ex Pm qui jurait de ne jamais se « ranger derrière le gosse » Karim, est bien tombé de son piédestal même s’il s’en défend laborieusement. C’est en homme pitoyable qu’il partage la même table avec Pape Samba Mboup, une autre « créature » de Wade, pour exhiber ses talents de médiateur de l’ombre.

En  rendant publique la fameuse lettre du Pape du Sopi, Ndéné espérait servir Macky et donner un coup de grâce au vieux et à  ses partisans. Il risque d’avoir l’effet inverse car son jeu est inélégant, inopérant et irréfléchi.
Si son acte suscite autant de réactions, c’est  à cause  de sa métamorphose qui ne correspond pas au portrait d’homme digne et loyal que beaucoup de Sénégalais lui prêtaient.

Il a même fait oublier quelque peu Modou Diagne Fada  le réformateur qui a fini par rejoindre le leader de l’Apr après un parcours très peu linéaire. Sa lutte sans merci contre la direction du Parti démocratique  sénégalais pour se maintenir à  la tête du groupe parlementaire de la douzième législature, a été un moment déterminant.

Revanche…

Il était en guerre avec Aida Mbodj.  Choisie par Wade, l’ex-Maire de Bambey a occupé le poste à la suite de la démission de Fada. Elle aussi en rupture avec son mentor s’est frayée son chemin lors des dernières législatives parvenant à garder son poste de député sans le Pds. Ils étaient nombreux à prédire sa transhumance vers l’Apr.

Les appels du pied n’ont pas manqué. L’ex-ministre d’État reste dans l’opposition et continue de fustiger non sans véhémence la gestion actuelle. Sa déclaration de candidature pour la prochaine présidentielle, devrait mettre fin aux supputations. Celle qui a été destituée du conseil départemental de Bambey et qui a réussi à être remplacée par une de ses proches, rêve certainement d’une revanche sur Macky.

Une posture qui peut la réconcilier avec une bonne partie du Pds qui la rangeait du côté des « traitres ». Et avec Wade.
Contrairement à Ndéné, Fada, Farba, Alfred et les autres.

Sensite.sn