Home»A la une»Nous ne vous suivrons pas. Nos respects, Me ! (Mamadou Lamine BA)

Nous ne vous suivrons pas. Nos respects, Me ! (Mamadou Lamine BA)

1
Shares
Pinterest Google+

La vie a conduit Abdoulaye Wade à l’âge de la sagesse. Cependant, les propos tenus par Goorgi, âgé de plus de quatre-vingt-dix ans, sont dépourvus de tout discernement.  « Brûlez vos cartes d’électeurs, saccagez les bureaux de vote, brûlez le matériel électoral si non Macky va gagner à 54% », a bravé le pape du Sopi, que nous aimons et respectons encore. Pourquoi l’ex président a-t-il tenu un discours si irresponsable ?  

« La sagesse ne s’acquiert pas avec l’âge mais avec l’intelligence », nous apprend Esther Johnson. Wade père est tout sauf inintelligent. Comment donc comprendre la sortie maladroite de Njomboor ? C’est toute la complexité du personnage. Il est accusé, à tort ou à raison, de ne pas supporter l’écart de son fils, dont l’obsession n’est plus à démontrer. L’âge n’est donc pas un prérequis de la sagesse.

Dans un contexte africain, A. Wade a droit à un retrait des tracas du monde et de ses légèretés. Il devait se retrouver dans des endroits calmes où il peut donner libre cours à ses méditations. Mieux, partager sa riche expérience avec le monde. Parce qu’à mon humble avis, Abdoulaye Wade est un patrimoine universel qui aurait pu rédiger des livres et partager ce qu’il a difficilement glané dans sa vie.

Je lui souhaitais des relations sociales mielleuses, des liens profonds, faits de complicité et de tendresse avec le Sénégal, l’Afrique et le monde. Il le mérite. Il devait se mettre en position d’écoute, d’observateur averti et de soutien vis-à-vis des autres, prodiguant des conseils à des leaders et dirigeants africains d’une nouvelle génération pour accompagner la dynamique de démocratisation du continent qui s’inspire de lui.

Me ! Le fruit de vos expériences est un outil à transmettre aux générations actuelles et futures. Vous êtes une boussole. Vos conseils auraient pu permettre à des millions de citoyens du monde d’aborder les obstacles de la vie avec plus de foi. Mais voilà que Wade gaspille son énergie à lutter pour un fils qui, avec tout le respect qu’il mérite, ne mérite pas une telle résolution contre le peuple sénégalais.

« Chaque âge a ses faveurs, comme il a ses fléaux », dit un proverbe.  Ces propos d’hier sont sans doute une manifestation des fléaux de son âge. Rien ne peut justifier cet appel à « bruler le pays ». Si lui, son épouse, sa fille, son fils Karim Wade, sont ailleurs, NOUS sommes au Sénégal. Nous ne pouvons pas grimper vers le ciel. Nous refusons de creuser des tombes et de nous enterrer. Nous ne vous suivrons pas. Nos respects, Me !

Mamadou Lamine BA, Consultant en Médias et Communication

Responsable de l’APR dans la Commune de Baghère.

Tel : 77 999 32 55.    Email : ballamine@gmail.com.