Home»Chroniques»Opérations Salu-bruités (Par Mamadou Lamine Bâ)

Opérations Salu-bruités (Par Mamadou Lamine Bâ)

1
Shares
Pinterest Google+

Au marché « Présidentielles-2019 », la cantine Electro-opinion est bien remplie de monde. Un monde venu s’approvisionner en Calculettes-politiques. Ça marche, surtout en ces temps d’opérations : parrainage, désencombrement, manipulation et contrôle de l’opinion, etc…
Alors. Depuis quelques jours, des opérations sont menées dans les artères de Dakar, par des Communes supposées pro-Khalifa. J’espère qu’il y’en a d’autres. Ils désengorgent les abords des routes. Carcasses de véhicules, charrettes, tables de vendeurs de fruits, restaurants-gargottes, la voie publique est nettoyée de ses encombrements lourds comme légers.
Ces opérations sont salutaires me direz-vous. D’une part, je partage votre position. Dakar est surchargée, les voies sont obstruées, les piétons sont quotidiennement condamnés à se partager la chaussée avec les automobilistes, cyclistes et motocyclistes. Les accidents, surtout verbaux, sont très fréquents. Il faut donc nettoyer et libérer les voies. Il y va de l’image de notre pays.
Ce matin, une équipe de la Mairie du Point E, composée de gros bras, a tout saccagé sur son passage, du côté de la rue 10. Les bidons d’eau des laveurs de véhicules ont été vidés devant les propriétaires et les contenants emportés dans un véhicule-poubelle. Les pauvres laveurs, assis sur des lambeaux de bidons, observaient l’opération avec impuissance, les larmes aux yeux.

Les vendeuses de petits déjeuners ont vu leurs produits déversés et emportés aussi. J’ai été choqué de voir ces dames désemparées. Je regardais à partir d’un arrêt de bus DDD. Mon cœur s’est serré. Je suis pour la salubrité mais dans la manière de le faire. Il paraît que ces occupants de la voie publique ont reçu des sommations de quitter les lieux mais ils seraient « têtus ».
Bien ! A qui profitent ces opérations ? Aux sénégalais ou dakarois ordinaires ou aux initiateurs des opérations ? Mon bus est arrivé mais on poursuit. J’ai involontairement écouté une discussion de passagers d’un bus de la ligne 121. « Il le faut ». « C’est pas normal, c’est des débrouillards ». « La ville est trop sale ». « Ils doivent y mettre la manière ». Chacun allait de son commentaire.

Une phrase attira mon attention : « ils agissent ainsi pour choquer ces citoyens et espérer les retourner contre Macky mais ils se trompent de combat et de terrain », lança un homme. « Les populations savent ce qui se passe et feront la différence », rétorqua un autre avant que le premier reprenne la parole : « espérons », dit-il. Suffisant pour alerter mon attention.

Sous nos tropiques, la politique a ses réalités qui échappent à la science politique. Les Maires pro-Khalifa ont-ils lancé ces opérations pour choquer une partie de l’opinion et mettre Macky en mal avec les citoyens-électeurs ? Puis récolter les bénéfices politiques de cette colère populaire ? Supposons-le. Je pense ce n’est pas si efficace. Permettez que j’argumente. La grande majorité de ces victimes sont des guinéens.
Ces victimes ne sont donc pas des électeurs sénégalais et que leurs voies ne compteront pas en 2019. Les charretiers sont en majorité des Sérères qui ne votent pas forcément à Dakar. Les dames qui vendent le petit déjeuner sont politisées et savent que ces opérations sont des œuvres des Maires et non du Président Sall. Ah 2019 !
Dites-moi ! Où en est-on aux « Plaidoiries démocratique sénégalais ?». J’ai appris qu’une bataille de Maîtres s’est déclenchée du côté de la VDN ? Si les œufs libéraux cassent déjà avant les élections, quel avenir pour la cour libérale ? Il y a, parait-il, difficulté de renouvellement de poussins dans ce parti. Le grand maitre a interdit toute éclosion. Seul son poussin a droit de battement d’ailes.

Scrutons la « Cour pénale internationale ». Il parait qu’elle s’est «Trumpée» en voulant enquêter sur les exactions commises par les soldats de BIG Brother. Le Yankee en Chef a lâché John Bolton sur la CPI. Une charge, pas comme celles précédentes. Enfin, un nouveau plaignant non africain. En une décennie d’existence, la CPI n’a enquêté que sur des africains, condamné que trois personnes. Quelle performance !
Enfin, j’attends mon invitation pour intégrer le BIG. Ce truc que le gouvernement lancé pour informer l’opinion sénégalaise. Si vous me sautez ou négligez, vous aurez des surprises désagréables. Je vais faire dans la rétention d’informations politiques, boucher les voies. Vous êtes avertis ! Bon ! Je vais à la mosquée. Il y a des 500.000 que le PS dépose dans des lieux de culte. On ne sait jamais.

Mamadou Lamine Bâ,

Journaliste Consutant en Marketing et Communication Politique

Responsable de l’APR dans la Commune de Baghère