Home»A la une»Ou Macky vire le coronavirus ou nous coronavirons Macky (Par Guy Marius Sagna)

Ou Macky vire le coronavirus ou nous coronavirons Macky (Par Guy Marius Sagna)

0
Shares
Pinterest Google+

Les faits nous donnent raison encore une fois. Plus nous dépistons, plus nous trouvons des infectés. C’est pourquoi nous disons depuis plus de deux semaines qu’il faut dépister massivement.
Comment ?

Il faut dépister tous les habitants des quartiers où il y a eu plusieurs cas de coronavirus. Par exemple, il faut dépister tous les quartiers de la commune de Ouakam. Du moins les quartiers où les cas ont été identifiés. Et cela, dans tous les quartiers du Sénégal où il y a la présence du coronavirus.

Puis, soigner les malades, mettre en quarantaine les cas contact et laisser les autres habitants vaquer à leurs occupations économiques et sociales. Du coup, les 1000 milliards ne serviront qu’à dépister, fabriquer des médicaments, soigner, masquer. Point d’arrêt des activités économiques et sociales et donc point d’aides aux entreprises. Moins de personnes concernées par le confinement et donc par les aides. Et l’activité économique continue. Cette stratégie est un gain de temps, une économie d’argent et permet de circonscrire la maladie efficacement et rapidement.

A cet effet, le FRAPP propose :
-la réquisition de l’institut Pasteur dans l’urgence en attendant sa nationalisation
-la réouverture de MédS Sénégal et sa nationalisation avec l’Etat comme actionnaire majoritaire
– l’attribution du marché des dépistages à tous les laboratoires qui en ont les capacités techniques (Pasteur, IRESSEF, Bio 24…) avec une préférence africaine ;
-l’accroissement de notre capacité endogène de riposte africaine aussi bien préventive que curative et à cet effet par exemple, nous suggérons la coopération entre africains qui pourrait prendre la forme d’une coopération entre le MRC de la Gambie et le Sénégal. Pourquoi le laboratoire de Banjul ne pourrait pas servir à dépister toutes les localités sénégalaises proches de la Gambie ?
-une taxe Covid-19 appliquée aux entreprises étrangères qui ont bénéficié de l’essentiel des marchés, des mines…

Le président Macky Sall fait tout autre chose : du corona-politique, du corona-business…
Le covid-19 ne peut transformer des hyènes en agneaux. Des caïmans en moutons.
MAIS, SI CELA CONTINUE, AUCUNE INTERDICTION DE RASSEMBLEMENT NE POURRA EMPECHER AU PEUPLE DE MANIFESTER SON DESACCORD DANS LA RUE.
Car, nous n’accepterons pas de nous retrouver avec plusieurs morts du coronavirus sur les bras au Sénégal du fait de l’irresponsabilité d’un président préférant s’enrichir, enrichir, se servir et non servir le peuple. C’est à nous d’amener le président de la république à faire ce qui est bon pour le peuple.
Le peu de temps de son deuxième et dernier mandat qui lui reste à faire il n’est demandé qu’une seule chose à Macky Sall : ou il vire le coronavirus ou nous  le coronavirons.

Aux sénégalais, nous avions dit qu’il fallait refuser la loi d’habilitation qui donne 1000 milliards à Macky Sall sans le contrôler. Macky Sall n’est pas Robin des bois qui vole les riches pour donner aux pauvres. Lui il prend sur les sénégalais pour donner à son frère, son beau-frère, son épouse, ses camarades et alliés, à l’impérialisme. Macky, on lui demande de gérer les richesses des sénégalais et depuis 2012 c’est « bi bukki, bi Samba, bi njur » quand ce n’est pas « sama béy, sama béyu béy, sama béyu béy béyam ».

Aux citoyens sénégalais,
Nous devons passer du consensus de Washington à un consensus sans Washington.
Du consensus de Paris à un consensus sans Paris.
Du franc CFA avec la France à une monnaie sans la France.
D’un budget contrôlé par le Fmi et la Banque mondiale à un budget sans FMI et Banque Mondiale.
D’une Afrique avec des présences militaires étrangères à une Afrique sans Africom.
D’un commerce avec le libre-échange à un commerce sans libre-échange.
D’une Afrique soumise à une Afrique souveraine.
D’une Afrique sans gouvernement fédéral à une Afrique avec un gouvernement fédéral.
D’une Afrique avec des dirigeants soumis à l’impérialisme à une Afrique sans soumission.
Et cette Afrique-là ce sera sans Macky, IBK, Ouattara, Talon…