Home»Politique»Parti Kissal-Sénégal : Salif Badji met en garde Mamadou Dème

Parti Kissal-Sénégal : Salif Badji met en garde Mamadou Dème

2
Shares
Pinterest Google+

Au Parti Kissal-Sénégal, rien ne va plus entre Mamadou Dème, leader du Parti et Salif Badji, Secrétaire en charge des finances du Parti. Après la demande de destitution du second et de la présidente du mouvement du Parti, des menaces planent sur la tête de Dème.

Le plénipotentiaire du Parti Kissal-Sénégal a décidé, désormais, de rendre, coup pour coup, à Mamadou Dème, Président du Parti. Il estime qu’il n’est plus question de le laisser continuer de s’en prendre à sa personne en tentant de ternir son image. Salif Badji indique qu’en plus des accusations « mensongères » contre lui, Mamadou Dème, «maladroitement et illégalement de le destituer» de son rôle de plénipotentiaire au sein des coalitions Macky 2012 et Benno bokk yakaar.

Le Secrétaire en charge finances de Kissal-Sénégal se demande même pourquoi cet intérêt subit de Mamadou Dème pour ces coalitions auxquelles il n’attachait, jusque-là, aucun importance. Il révèle que c’est, lui-même, qui disait que les jours des deux entités politiques sont comptés. Pour Salif Badji, Mamadou Dème veut détourner le vrai débat, celui qui fait que tous les responsables du Parti sont en train de quitter la barque comme la responsable des femmes en France qui vient de créer son propre mouvement. Au lieu de répondre aux vraies questions, il tente de divertir les gens en parlant de ma destitution et de celle de la responsable des femmes au Sénégal, e, l’occurrence Diariétou Sow, sachant que c’est impossible de cette manière pour des responsables qui représentent légalement Kissal-Sénégal. Selon lui, Mamadou Dème doit dire aux Sénégalais le Congrès ou le Conseil national qui lui donne le l’onction de destituer des gens légalement nommés responsables du Parti.

Le plénipotentiaire de Kissal-Sénégal à Benno et Macky 2012, sans tergiverser, relève que Dème n’a sait pertinemment que il n’a pas dit la vérité aux Sénégalais. «La vérité est qu’il a tenté des choses qui n’ont pas marché. Et sa dernière cartouche, c’est de jeter l’opprobre sur les responsables de son Parti», note M. Badji. Pour lui, Dème doit dire aux Sénégalais qui  les raisons qui ont conduit à la démission de la responsable Kissal pour mettre en place son propre mouvement.

Salif Badji invite Mamadou Dème à regarder ailleurs parce qu’il n’a pas la vérité avec lui. A l’en croire, c’est grâce à cette mauvaise posture, à ce manque d’arguments convaincants, qu’il commence à insulter gratuitement des honnêtes gens. Il s’indigne du comportement de Mamadou Dème, consistant à insulter les leaders de Benno bokk yakaar. «Mamadou Dème devrait surtout s’apitoyer sur son sort. Tout le monde sait ce qu’il a fait avec les émigrés sénégalais avec les supposées colonies de vacances de leurs enfants», note-t-il. Salif Badji n’entend plus croiser les bras. Il menace de faire des révélations. Car, il en sait «trop sur les pratiques malsaines» de Mamadou Dème.