Home»A la une»Pauvreté, mauvaise gestion : Serigne Fallou Mbacké Aby s’en prend à la gestion des présidents africains

Pauvreté, mauvaise gestion : Serigne Fallou Mbacké Aby s’en prend à la gestion des présidents africains

0
Shares
Pinterest Google+

Serigne Mbacké Aby la manière dont les Etats africains sont conduits. Il fait partie des hommes les plus influents de l’Afrique, il a même participé à l’accession au pouvoir de plusieurs présidents.

Sur le Sénégal, Serigne Fallou Mbacké Aby se plaind que l’Etat soit aujourd’hui confiées à certaines mains «inexpertes ». «Il y a un problème systémique de l’administration ; on ne sait pas où commencer. Certains ministres, au lieu de travailler à créer des emplois passent leur temps à faire le gros dos…», souligne-t-il.

Le Grand marabout diplomate estime qu’il faut revoir les choses pour un meilleur vivre des Africains en général et des Sénégalais en particulier. Pour lui, 95% des Africains sont pauvres parce qu’ils n’ont ni les moyens de se nourrir ni les moyens de se soigner correctement. D’ailleurs, pense-t-il, c’est ce phénomène de la pauvreté qui a forcément favorisé l’accroissement de la prostitution. Le marabout appelle les chefs de l’Etat à la transparence devant les citoyens. Qui ne sont jamais au courant de leurs sales coups dont ils sont les principales victimes. «Ces populations sont les agneaux du sacrifice des tares de leurs dirigeants…», a-t-il martelé.

L’homme très connecté au niveau international dénonce, avec véhémence, que les coups les plus sordides fomentés par les lobbies soient exécutés par des Africains. Comme ç’en était le cas, entre autres, quand le président français, Nicolas Sarkozy, avait voulu se débarrasser du guide libyen, Mouhammar Khadafi. Très en colère, le jeune marabout souligne que « beaucoup de présidents africains ne sont pas à la hauteur de la charge qui leur est confiée ». Pour lui, ils sont de simples «courtiers» de certains Occidentaux.

Sur un autre plan, Serigne Fallou Mbacké Aby souligne que l’Afrique ne représente absolument rien au niveau de l’économie mondiale pour la bonne et simple raison que les seules matières dont elle dispose sont « exploitées et exportées ailleurs» par les Occidentaux. «On ne peut pas concurrencer les Occidentaux dont nous, Africains faisons même la promotion de leurs produits au lieu de le faire en fabriquant pour nous-mêmes, nos propres marques», a-t-il précisé, dénonçant que même pour réparer des appareils de radiographie, on soit amené à faire appel à des Occidentaux.

D’ailleurs, le marabout pense que le développement d’un pays doit commencer par sa sécurité. Il propose, à cet effet, la création d’une « armée africaine » pour garantir la sécurité des Etats. Et pour cela, il pense que les présidents africains doivent être accessibles. «Beaucoup restent inaccessibles alors qu’ils passent tout leur temps, tout au long de temps à quémander des audiences au niveau international », relève le Grand Marabout Diplomate.

Les pays africains qui ont découvert des ressources énergétiques sont manipulés par les puissances étrangères. Qui leur  envoie des personnes, sans aucune qualification dans le domaine. «Ils signent des engagements pour empocher des commissions à des gens qu’ils emploient. C’est le cas dans la vente des puits de pétrole ou de gaz. Ensuite, ces aventuriers inventent des faux problèmes, créant des problèmes contre les populations», a-t-il argué.

Selon lui, les Sénégalais n’ont aucun problème dans cette affaire des puits de pétrole. «Ce sont ces aventuriers qui veulent juste semer la zizanie au sein des Sénégalais », a-t-il poursuivi, invitant les Sénégalais à refuser «ces deals».