Home»Politique»Presidentielle 2019 : ‘’Manko Wattu Sénégal’’ rejoint Macky et fustige l’opposition 

Presidentielle 2019 : ‘’Manko Wattu Sénégal’’ rejoint Macky et fustige l’opposition 

0
Shares
Pinterest Google+

 Classés 15ème sur 47 listes au niveau national, lors des législatives, les camarades de Ousmane Faye étaient conviés, lors d’une rencontre tenue  au palais, à rejoindre la grande majorité présidentielle pour y jouer un grand rôle de « premier plan ». Manko Wattu Senegal s’engage à fond derrière Macky.

 

Ousmane Faye et sa coalition entrent dans les rangs de la grande coalition au pouvoir pour travailler aux côtés du Président Macky Sall, dans l’optique d’une large victoire au soir du scrutin du 24 février. « L’ invite du camp présidentiel est le résultat d’un travail acharné, avec des visites de proximité, ici et dans la diaspora, avec comme conséquences, des résultats brillants obtenus lors des législatives dernières, le mettant devant 32 grandes coalitions ». Propos de Ousmane Faye.

Interrogé sur ses nouveaux habits de membre de la coalition Macky 2019, le leader de MWS est d’avis que : «ce que le Président Macky Sall a réussi, personne parmi ses devanciers (De Senghor à Wade en passant par Diouf) ne l’a égalé, en termes de vision et de réalisations. Certes, c’est un choix personnel qui s’adosse sur une vision concrète, mais ô combien objectif. Macky Sall a fini de convaincre les plus sceptiques qu’il détient la solution d’un Sénégal émergent. Et du coup, notre coalition a décidé, en toute responsabilité, de se ranger derrière lui pour participer à bâtir ce pays ».

Et Faye de menacer : « Je tiens à  avertir les opposants. Personne parmi eux ne pourra empêcher la tenue de l’élection. Je les connais personnellement, c’est un groupe d’incompétents, composé essentiellement de mécontents et revanchards, des politiciens sans programmes ni vision, vomis par les sénégalais qui les ont recalés durant le parrainage. Notre  message à leur endroit est simple : Ce pays ne sera jamais déstabilisé, malgré leurs tentatives qui sont toutes vouées à l’échec », dit-il avant d’indiquer que « nous leur ferons face et nous rassurons les sénégalais qu’il y aura bien des élections libres, démocratiques et transparentes et, après, chacun vaquera à ses occupations ».

 Il estime que « rien ne se passera si ce n’est que des élections libres et transparentes. Ils ont été sanctionnés déjà par le peuple lors du parrainage pour n’avoir pas pu glaner 0.8 % des signatures requises ».