Home»Actu»Promesse non-tenues : Vers une imminente cessation collective de travail

Promesse non-tenues : Vers une imminente cessation collective de travail

0
Shares
Pinterest Google+

Le 5 juin 2018, à travers une note adressée à la presse, les travailleurs de Justice avaient informé l’option publique, qu’à l’occasion d’une audience qu’il avait accordée au Bureau Exécutif National (BEN) du Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) le 05 avril 2018, Monsieur le Président de la République avait exprimé sa totale adhésion à la satisfaction des requêtes formulées par leurs plénipotentiaires à qui il avait aussi promis de « revenir » dans un délai allant d’une semaine à dix jours, rappelle le texte.

Le Sytjust rappelle que dans cette perspective, il avait instruit Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Monsieur le Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du Budget, chacun en ce qui le concerne, de s’acquitter des modalités préalables à la prise de décisions en vue de satisfaire les doléances qu’il  lui avait exposées.

A ce jour, note-t-il, soit bientôt quatre mois, rien de concret n’a suivi les engagements et les instructions de Monsieur le Président de la République.

Pis, aucune diligence n’est notée dans la mise en œuvre des instructions et engagements du Chef de l’état, cela en dépit des multiples sensibilisations que le SYTJUST a menées auprès des autorités.

Cet état de fait ne laisse aux travailleurs de la Justice que l’option d’une imminente cessation collective de travail en vertu du préavis de grève qu’ils avaient déposé le 22 octobre 2017 pour exiger la satisfaction de l’intégralité de leurs doléances, menace le syndicat.

Par Sensite.sn

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *