Home»A la une»Puissances fragiles…

Puissances fragiles…

0
Shares
Pinterest Google+
En Mauritanie, une enquête parlementaire veut passer au peigne fin les onze ans  de pouvoir de l’ancien président.  Ould Aziz qui a été convoqué, aurait refusé d’accuser réception de la lettre « par l’intermédiaire de ses gardiens ».  Le président Ghazouani  s’affranchit ainsi complètement de la tutelle d’Aziz et s’impose en vrai leader.  L’ex-president qui l’avait désigné comme dauphin, risque gros.
On dit  même que l’actuel président mauritanien a  « réhabilité » le thé  qui était formellement interdit par Ould Taya au palais parce qu’ on  lui avait présenté un dossier taché, selon Jeune Afrique.
Aujourd’hui  Taya qui a dirigé la Mauritanue 20 ans durant, vit dans la plus grande discrétion à Doha. Le silence lui a été imposé.
Où est Professeur Doctor Yahya Abdoul-Aziz Jemus Junkung Jammeh et ses féroces crocodiles ? Sans doute, il avait aussi des gazelles. Où est Senghor, « père de la nation » ?  Diouf qu’un thuriféraire avait osé appeler un jour Ndiol…Makka ?
Wade  » Gorgui mou bari dollé » ?
Où sont tous les autres ?
La vie est vaine. La puissance de l’homme est aussi fragile qu’une gazelle oryx embarquée vers une ferme privée ministérielle.
 Heureux ceux qui le comprennent. Ceux-là qui ont la tête sur les épaules et se « sentent ».
#miimrèew