Home»A la une»Qui sont les fossoyeurs du dialogue ?    (El Hadji Abdou Wade)

Qui sont les fossoyeurs du dialogue ?    (El Hadji Abdou Wade)

0
Shares
Pinterest Google+

La coordination des cadres de Benno Bokk Yaakar, dans une déclaration parue ce 14 mars s’est vigoureusement attaquée au candidat de la coalition Idy 2019, suite au point de presse qu’il a tenu en présence de tous les leaders de la coalition.

Ces  soit disants cadres ne sont en fait que  des usurpateurs de fonction, car n’est pas cadre qui veut.

Le cadre n’est pas ce professionnel de la politique que l’on a l’habitude de voir.

C’est plutôt quelqu’un qui a un pouvoir de réflexion et d’appui conseil auprès de l’autorité pour permettre à cette dernière de lire et d’anticiper sur les événements à venir ou de trouver des solutions aux difficultés présentes. Bref, il doit être porteur de lumière.

Ces cadres de Benno Bokk Yaakar éclairent-ils la lanterne du Président Macky SALL ?  On est tenté de répondre par la négative.

En effet, ils rament à contre courant de leur président qui a lancé un appel à un dialogue ouvert et constructif.

En attaquant de manière aussi virulente le Président Idrissa SECK qui est incontestablement aujourd’hui le Chef de l’opposition sénégalaise, ne sont-ils pas en train de saper les bases de ce dialogue sans même laisser le temps à la coalition de donner un avis motivé ?

Qui sait aujourd’hui mieux que le Président Idrissa SECK que le « pouvoir n’est pas une fin en soi » ?

Le président Idrissa SECK n’est-il pas dans son rôle de chef de l’opposition en s’érigeant comme sentinelle de la démocratie et défenseur des valeurs cardinales qui font le lit de notre État réclamant plus de justice, de solidarité et de paix ?

Qui ne se rappelle pas l’outrecuidance avec laquelle Macky SALL, candidat à l’élection présidentielle, s’opposait au Président Abdoulaye Wade qu’il  a même menacé de déloger du palais s’il confisquait la volonté des Sénégalais ?

N’était-il pas au premier rang des contestataires, son « mer gaddu » en main, du troisième mandat du Président Abdoulaye Wade ?

 

Qui se soucie mieux que le Président Idrissa Seck des intérêts supérieurs de la Nation?

Lui qui a préféré l’apaisement  pour éviter des effusions de sang après avoir vu sa victoire confisquée par le Président Macky SALL. Ce qui lui a valu d’ailleurs les félicitations et les encouragements du Calife général des Mourides !

 

On a comme l’impression que ces « cadres » de Benno ne veulent pas du dialogue car pensant que les cadres de l’opposition plus compétents leur raviraient la vedette.

Ils spéculent sur des questions accessoires en agitant les questions sur le troisième mandat, alors que le Président Macky SALL n’a pas encore pris serment, sur les élections locales ou même la succession du Président.

Cet instinct de survie montre qu’ils ne sont intéressés que par leur promotion personnelle.

Nous demandons alors au Président de bien distinguer ceux qui travaillent pour le Sénégal et ceux qui font semblant et qui ne sont mus que par leurs intérêts crypto-personnels.

Si l’appel lancé par le Président Macky est franc et sincère, si le dialogue est posé en des termes clairs et orienté vers la pacification de l’espace politique et une bonne gouvernance de notre pays, je ne désespère pas que le Président Idrissa SECK et les autres leaders de la coalition y répondront  favorablement pour l’intérêt exclusif des Sénégalaises et des Sénégalais qui est leur préoccupation de tous les jours.

 

 

El Hadji Abdou Wade dit Mara, membre de

la Task Force Communication de Idy 2019