Home»A la une»Situation de Guy Marius Sagna en prison : La Ld-Debout met en garde les autorités (déclaration)

Situation de Guy Marius Sagna en prison : La Ld-Debout met en garde les autorités (déclaration)

0
Shares
Pinterest Google+

Le Bureau Politique de la LD-Debout s’est réuni en session ordinaire le samedi  22 février 2020 à Rufisque ; une session consacrée, d’une part, à  la vie du Parti et, d’autre part, à l’état de la gouvernance actuel du Sénégal.

Abordant le premier point de l’ordre du jour, le Bureau Politique s’est constitué en séminaire sur le thème « construire et porter la vision politique du Pati ».

Les échanges importants qui ont eu lieu, aussi bien en groupes de discussion  qu’en séance plénière, visent à définir une vision, commune et partagée de l’engagement politique et citoyen, qui mobilise les militants et à décliner celle – ci en propositions fortes, soutenues chacune par une THESE de LD – Debout pour chaque SECTEUR de la vie publique nationale en vue d’une transformation structurelle et qualitative de la situation actuelle du pays.

Dans cette perspective, le Bureau Politique a instruit le Secrétariat Exécutif National de poursuivre dans les meilleurs délais le travail de mise à jour du Document de Projet de Société du Parti, enrichi des conclusions et recommandations du séminaire,  et d’engager la prochaine étape de formation des militants et de partage des propositions de la LD Debout avec les partenaires politiques, les Sénégalaises et les Sénégalais en direction de la construction d’une alternative crédible au régime en place.

Examinant le second point de l’ordre du jour, les participants au Bureau Politique ont unanimement exprimé leur vive inquiétude devant la tension sociale et politique qui menace gravement la stabilité du pays aussi bien pour le présent que pour son avenir.

En effet, le Président Macky Sall avait vendu au peuple sénégalais l’espoir d’une émergence qui, aux allures des dynamiques en cours, n’arrivera certainement jamais. Malheureusement pour ceux qui lui avaient cru, cet espoir s’estompe sur fond de dégradation de plus en plus avancée des conditions de vie et d’existence des Sénégalaises et des Sénégalais.

Le Président Macky Sall a trouvé le Sénégal riche en or, gaz, pétrole, phosphates, zircon, forêts, soleil, eau et réserves foncières. Mais, depuis son accession à la magistrature suprême, il ne cesse de brader ces richesses dans des accords et contrats, avec des puissances étrangères, sans aucune lisibilité pour le peuple souverain, laissé plutôt à ne se contenter que de sommaires comptes rendus de presse au journal télévisé de la RTS, presque tous les soirs.

A tort, le Président Macky Sall et ses alliés exécutent, de manière atroce, un nouveau plan d’ajustement structurel qu’ils refusent d’assumer devant l’opinion nationale ; un plan d’ajustement qui étouffe et écrase les populations, en ville tout comme en campagne, sans lueur d’espoir d’un avenir meilleur.

Les nombreux scandales, tardivement révélés par les rapports 2015, 2016 et 2017 de la Cour des Comptes, la mauvaise gestion de la campagne arachidière, la hausse des prix du carburant et de l’électricité et ses conséquences sur la flambée des prix des denrées de base, ainsi que l’élargissement des inégalités et des clivages territoriaux, constituent les ingrédients d’une situation sociale hautement préoccupante qu’il convient de prendre en considération et avec la plus grande responsabilité pour éviter à notre pays un tournant regrettable.

D’ailleurs, les populations investissent, de plus en plus, les rues pour manifester leur ras-le-bol, dans un contexte de paralysie du système éducatif, d’exacerbation de l’instabilité dans les universités où les amphis sont remplis à craquer. Le plus choquant reste le manque d’initiative des ministres chargés de l’Education et de l’Enseignement supérieur qui semblent être dépassés par les évènements.

Le gouvernement peine, en vérité, à maintenir ses programmes sociaux tant vantés en période pré-électorale, tels que les gratuités dans la santé ou les bourses de sécurité familiale. De plus, contre toute lucidité, il prend le risque énorme d’asphyxier plusieurs entreprises privées et sociétés nationales à l’image du Groupe La Poste, un des fleurons de l’économie du pays, gangréné depuis par une très mauvaise gestion endémique.

Au total, la gouvernance du Président Macky Sall, c’est l’excès, le franchissement de la limite du décent, la bamboula devant la pauvreté, l’abandon des populations à l’insécurité, l’impunité tacite accordée aux gestionnaires de deniers publics pris en flagrant délit de prévarication, malgré les préjudices énormes portés à l’économie nationale et aux finances publiques et l’arrogance d’une certaine élite politicienne et clientéliste enivrée par les délices du pouvoir.

La gouvernance du Président Macky Sall, c’est le dilatoire, comme dernière trouvaille, à travers un « dialogue national suspect » et l’instauration d’une dictature qui se confirme par la répression des opposants et la confiscation des libertés démocratiques contre la cristallisation du mécontentement populaire.

La LD – Debout met en garde le Président Macky Sall et ses affidés. Le pillage des ressources du pays est intolérable ! La gabegie et les malversations financières sont impardonnables ! La vigilance des citoyennes et citoyens progressistes ne peut être divertie, ni par un simulacre de dialogue, encore moins par une proposition aussi saugrenue, liberticide et antidémocratique  que l’établissement d’un statut spécial pour Dakar ! Viendra absolument et inévitablement le moment pour rendre compte et ce moment du compte rendu devant le Peuple souverain, c’est maintenant qu’il faut en prendre la pleine mesure et rectifier pendant qu’il est encore temps !

Enfin, le Bureau Politique exige la libération immédiate et sans conditions du combattant émérite, le camarade Guy Marius Sagna, et prend le Peuple sénégalais à témoin que le Président Macky Sall, le Procureur Serigne Bassirou Gueye et le Juge Samba Sall seront tenus pour responsables devant l’histoire de toute atteinte à l’intégrité physique et morale de ce digne fils du Sénégal dont le courage et le patriotisme constituent des exemples de citoyenneté active, consciente et assumée, à montrer, à démontrer et à apprendre à la jeunesse sénégalaise toute entière, en tant que gage de salut pour la République.

Fait à Rufisque, le 22 février 2020

LE BUREAU POLITIQUE