Home»A la une»Sortie de Salif Sadio : Les réactions du Grpc et des Cadres casamançais

Sortie de Salif Sadio : Les réactions du Grpc et des Cadres casamançais

1
Shares
Pinterest Google+

Salif Sadio a déclaré hier dans un communiqué qu’il a rendu public qu’il fera une sortie ce samedi pour faire le point sur l’avancée du processus de paix en Casamance.

Robert Sagna attend de savoir ce qu’il va dire. «Il faut attendre de savoir ce qu’il va dire et l’apprécier. Mais, le fait de donner des informations sur le processus de paix est une bonne chose. Si ça va dans le sens de la paix, il y a pas de problème», a déclaré l’ancien ministre d’Etat.

Selon lui,  le processus de paix continue. «Le mois prochain, il est prévu une autre rencontre. Pour l’instant ça se passe très bien, a fait savoir Robert Sagna avant de «déplorer un peu son absence dans les rencontres». Toutefois, il estime que si Salif Sadio est engagé dans le même sens, il n’y a rien à redire. «Il faut s’en féliciter et s’en réjouir. Pour les fora que nous organisions vers la frontière avec la Gambie, il y avait la présence de ses représentants…», a-t-il précisé.

Les cadres appellent Salif Sadio à la cohérence 

Pour sa part, le collectif des cadres casamançais Salif Sadio doit faire dans la cohérence. Selon le secrétaire général du Collectif, le chef rebelle a boycotté toutes les initiatives de médiation pour « l’unification » des ailes combattantes. Pour Moussa Cissé, Salif Sadio n’a pas besoin de réunir tout le monde pour communiquer. «Si c’est pour réunir tous ceux qui sont intéressés par la paix en Casamance, ça va être un peu plus compliqué parce que, malheureusement, il n’est jamais là quand on appelle pour discuter de l’unité afin d’aller vers des négociations », a-t-il regretté.  Et de détailler : «les gens l’ont appelé pour les assises inter-Mfdc pour constituer l’Unité du mouvement et aller à la table des négociations, il n’était pas là ; quand les gens essayent de le rencontrer pour discuter avec lui sur la manière de conduire le processus, sur la manière d’aller à la table des négociations, sur les problèmes à négocier, il ne répond pas. Et c’est ça aussi la difficulté». Pour autant, Moussa Cissé indique que «tous ceux qui sont intéressés par la paix en Casamance l’écouteront».

 (Avec Media28)