Home»A la une»Thiès-Touba ou le délire inaugurationnel

Thiès-Touba ou le délire inaugurationnel

0
Shares
Pinterest Google+

L’agitation de Mackrond et des marrons est le meilleur baromètre de la situation prélectorale. Elle est dans la violence verbale d’un premier ministre insipide et invisible, qui insulte à tout-va les opposants. Elle est aussi dans le délire inaugurationnel qui s’est emparé de Mackrond lui-même. Le verdict de la météo politique est très clair : en l’absence d’événements nouveaux, entraînant un retournement de l’opinion en sa faveur, la défaite est actée au premier et au second tour. Thiès-Touba et le Ter sont les deux grands projets censés surprendre et étonner les Sénégalais, surtout ceux de Dakar et Touba, pour les rallier à l’idée saugrenue d’un « second mandat au premier tour ». C’est pourquoi rien n’est négligé pour donner à leur inauguration le plus grand retentissement.
A l’arrivée, l’inauguration de l’autoroute Thiès-Touba est une déception pour les tacticiens marron. La consigne de vote espérée et ardemment sollicitée n’est pas venue. Son Eminence Serigne Mountakha Mbacké est resté ferme sur l’essentiel et fidèle à sa souriante courtoisie.
Cet échec était prévisible. Les chefs religieux et les populations n’ont pas oublié la genèse du projet d’autoroute, qui a été substitué à celui de l’aéroport de Touba, sans raison convaincante. Les financements déjà trouvés avec des Chinois pour la construction de cet aéroport ont été reconvertis dans le projet d’une voie à péage. L’engagement public du premier ministre de faire participer des privés sénégalais à l’exploitation du péage n’a pas été tenu. Au surplus, le kilomètre d’autoroute est facturé à 4 milliards Cfa alors qu’il ne dépasse pas 1,7 milliard partout ailleurs dans le monde. A titre de comparaison, en Algérie, l’année dernière, une autoroute plus grande (2X3 voies) avait été facturée au même coût. Aujourd’hui, tous les responsables sont en prison, pour corruption.
L’inauguration du Ter, prévue le 14 janvier, est donc celle de la dernière chance d’étourdir et mystifier l’électeur de février 2019. Rendez-vous compte : un train de “dernière génération”, un “express” qui va desservir 14 gares sur 57 km avec une vitesse de 160 km à l’heure. La distance moyenne entre deux gares étant de seulement 4 km, calculez le niveau de surdimensionnement du projet. On achète une bombe atomique pour tuer un moustique.
Et ce n’est pas le seul record battu par le Ter. En effet, en tenant compte de la Tva et des intérêts de la dette, il nous est facturé par Alsthom à 35 milliards Cfa le kilomètre, alors qu’en France, un Tgv, autrement plus couteux qu’un Ter, ne coûte jamais plus de 20 milliards le km.
Il s’y ajoute qu’une lettre d’un secrétaire d’Etat français, M. Lemoyne, adressée à notre ministre des Finances, en date du 30 juillet 2018, révèle la signature d’un nouvel avenant entraînant un surcoût financier de l’ordre de 93 milliards Cfa,
Dans cette affaire de Ter, la stupidité ne cède que devant la méchanceté et la voracité de Mackrond et ses commanditaires hexagonaux.

26/12/2018
Mamadou Bamba NDIAYE
Ancien député
Coordonnateur général du Mps/Selal