Home»Contributions»Une du quotidien Dakartimes : Stop au racolage médiatique (Par Doudou Diop Mboup)

Une du quotidien Dakartimes : Stop au racolage médiatique (Par Doudou Diop Mboup)

0
Shares
Pinterest Google+

Dans sa chronique du samedi 18 mai 2019 dans le quotidien « Le Soleil », et intitulé : « Impostures médiatiques », Modou Mamoune Faye fait un diagnostic sans appel de l’état actuel de la presse sénégalaise. Une presse au bord du précipice du fait de « la quête du sensationnel, la recherche du gain facile, la corruption, l’ambition démesurée et les pratiques aux antipodes de la déontologie ».

Eh oui, « Sénégal, ta presse fout le camp ».

Sinon que dire du titre racoleur que nous as servi le quotidien Dakartimes du même samedi et dont l’objectif est de nous replonger dans la gestion de l’ancienne Ministre de la justice et nouvellement nommé Présidente du CESE, Mme Aminata TOURE. Le titre en question est  formulé en ces termes ; « Loi sur l’adoption internationale : ce projet caché aux sénégalais ». Et plus loin à côté du chapeau, la rédaction de ce quotidien nous informe que le projet de loi « qui a été rejeté par les députés, aurait permis l’adoption d’enfants sénégalais par des personnes étrangères, qui pourraient même être des couples gays ou des lesbiennes ». Pour s’en convaincre, le journal fait un renvoi à ses pages 4,5 et 6 où il nous balance de façon brutale, sans aucune analyse en profondeur, tout le contenu du projet de loi.

Ce qui démontre, d’ailleurs, une certaine précipitation dans la démarche. Et cette méthode n’a pas été payante, du tout. Parce qu’à la page 5 du quotidien en question, l’article 4 du projet de loi incriminé qui fixe les conditions d’adoption dispose ce suit : « l’adoption internationale peut être demandée :

  • conjointement après 5 ans de mariage, par deux époux de sexe différentnon séparés de corps dont l’un est âgé de 30 ans au moins ;
  • par un époux en ce qui concerne les enfants de son conjoint. ».

A la lumière des dispositions de l’article 4 du projet de loi incriminé, aucun étranger ne peut adopter un enfant sénégalais sans être dans une relation matrimoniale unissant deux personnes de sexe différent et cela, pendant 5 ans au moins sauf s’il s’agit des enfants de son conjoint.

Ce qui veut dire que la rédaction de Dakartimes a annoncé en Une, tout le contraire de ce qui était la teneur du projet de loi indexé.

En clair, le « journaliste » qui a rédigé l’article l’a fait, soit dans la précipitation sans lire le contenu du projet de loi, soit sciemment, dans l’intention de nuire à la personne Mme Aminata Touré, Ministre de la justice au moment des faits supposés. Dans tous les cas, nous sommes devant un « flagrant délit d’incompétence ».

C’est pourquoi, nous invitons le Comité d’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie (CORED) à sévir contre ces journaux-torchons qui sapent gravement la crédibilité et l’honorabilité de la presse sénégalaise. Des quotidiens qui piétinent délibérément les règles d’éthique et de déontologie qui gouvernent la profession de journaliste devraient être interdits d’activités de presse à vie.

On ne doit pas permettre à des imposteurs sortis de je ne sais quelle école, aménager des bureaux dans leur salle à manger et se permettre de s’attaquer à des institutions de la république, sans même avoir le courage de signer leurs articles.

C’est inadmissible ! Il faut mettre fin, sans délai, à ce journalisme alimentaire et opportuniste.

Doudou Diop Mboup, Membre de la CCR

Coordonnateur du mouvement JRK

doux89@gmail.com